Minidril

Minidril® est une méthode de contraception hormonale combinée faisant partie des pilules de 2ème génération. C’est le laboratoire Pfizer Holding France qui la commercialise.

  • Type de contraceptif : oral combiné
  • Génération de pilule : 2ème
  • Comprimés par plaquette : 21
  • Oubli de pilule à partir de : 12h
  • Equivalence générique : Ludéal gé®, Optidril®
  • Sur ordonnance obligatoire ? Oui

De quoi est composée la pilule Minidril® ?

Minidril® contient un estrogène et un progestatif. Les principes actifs de la pilule Minidril® sont le lévonorgestrel et l'éthinylestradiol (0,150mg d’oestrogène ethinylestradiol et 0,030 mg de progestatif lévonorgestrel).

Que dois-je faire si je prends Minidril® pour la première fois ?

Si vous n'avez pas utilisé de contraception hormonale au cours du mois précédent :
Commencez Minidril® le premier jour de votre cycle (premier jour de vos règles). Vous êtes immédiatement protégée d’une grossesse.

Si vous prenez Minidril® en relais d'un autre contraceptif hormonal estroprogestatif (contraceptif oral combiné, anneau vaginal ou patch) :
Prendre le premier comprimé le jour qui suit la prise du dernier comprimé actif du contraceptif précédent ou au plus tard le jour qui suit la période habituelle d'arrêt des comprimés.
Dans le cas de l’anneau vaginal ou du patch, prendre le premier comprimé comprimé le jour de retrait ou au plus tard le jour prévu pour l’application du nouveau patch ou du nouvel anneau.

Si vous prenez Minidril® en relais d'une contraception progestative (pilule microdosée, injection, implant, dispositif intra-utérin contenant un progestatif) :
Le relais d'une contraception progestative peut se faire à tout moment du cycle. Commencez Minidril® le lendemain de l'arrêt.
Le relais d'un contraceptif injectable se fait le jour prévu pour la nouvelle injection et le relais d'un implant ou d’un DIU se fait le jour du retrait. Il est recommandé d'utiliser un préservatif pendant les 7 premiers jours de traitement.

Comment se prend la pilule Minidril® ?

Pendant 21 jours consécutifs, prenez 1 comprimé par jour au même moment de la journée, avec un arrêt de 7 jours entre deux plaquettes.
Des règles débuteront habituellement 2 à 3 jours après la prise du dernier comprimé et pourront se poursuivre après le début de la plaquette suivante.

Est-ce que je peux retarder l’apparition de mes règles ?

Oui c’est possible : pour cela enchaînez deux plaquettes et n’effectuez pas la période d'arrêt de 7 jours. Vous allez donc prendre des comprimés pendant 42 jours consécutifs, sans arrêt.

J’ai oublié de prendre ma pilule, que je dois faire ?

Oubli de Minidril® : moins de 12h après la prise habituelle :
L'efficacité contraceptive n'est pas réduite. Prenez immédiatement le comprimé oublié et continuez à prendre les comprimés suivants à l'heure habituelle
Oubli de Minidril® : plus de 12 heures après la prise habituelle :
L'efficacité contraceptive peut être réduite. Plus vous avez oublié de comprimés, plus le risque de diminution de l'efficacité contraceptive est important. Si vous oubliez un comprimé au début ou à la fin de la plaquette, le risque d'une protection contraceptive incomplète est maximal. Vous devez par conséquent respecter les règles contraceptives suivantes :

Oubli d'un ou plusieurs comprimés en semaine 1 :
Prenez immédiatement le dernier comprimé oublié, même si cela nécessite de prendre deux comprimés en même temps. Continuez ensuite à prendre les comprimés à l'heure habituelle et utilisez un préservatif pendant les 7 jours suivants. Si vous avez eu des rapports sexuels la semaine qui a précédé l'oubli, il existe un risque de grossesse. Dans ce cas, consultez votre médecin.
Oubli d'un comprimé en semaine 2 :
Prenez immédiatement le dernier comprimé oublié, même si vous devez prendre deux comprimés en même temps. SI un seul comprimé a été oublié, continuez ensuite à prendre les comprimés à l'heure habituelle. L'efficacité contraceptive n'est pas réduite. Il n’est pas nécessaire de prendre des précautions supplémentaires.
En revanche si vous avez oublié plus d’un comprimé ou que vous n’avez pas pris la pilule en continu pendant les 7 sept jours précédents, prenez le dernier comprimé oublié et utilisez un préservatif les 7 jours suivants.
Oubli d'un comprimé en semaine 3 :
Vous pouvez choisir l'une des deux possibilités suivantes :
Prenez immédiatement le comprimé oublié, même si cela implique la prise de deux comprimés en même temps. Continuez ensuite à prendre les comprimés à l'heure habituelle. N’effectuez pas l’intervalle sans prise de comprimés, commencez directement la plaquette suivante. Il est probable que vous ayez vos règles à la fin de la deuxième plaquette ou alors simplement des spottings ou des saignements entre les règles pendant la prise des comprimés de la deuxième plaquette.
Ou vous pouvez arrêter de prendre les comprimés de la plaquette et passer directement à la période d'arrêt de 7 jours. Si vous souhaitez commencer une nouvelle plaquette le jour habituel, raccourcissez la période sans prise de comprimés à moins de 7 jours.
Si vous avez oublié plus d’un comprimé, prenez le dernier comprimé dès que vous vous en apercevez, suivez la première alternative et utilisez un préservatif les 7 jours suivants.
Si vous suivez l'une de ces deux recommandations correctement, vous serez protégée d'une grossesse.

Le risque de thrombose est-il élevé ?

L’utilisation d’un contraceptif oral combiné tel que Minidril® augmente le risque d’apparition d’un caillot sanguin en comparaison à une non-utilisation.
Les caillots sanguins peuvent se former :

  • dans les veines (« thrombose veineuse » ou « thrombo-embolie veineuse »)
  • dans les artères (« thrombose artérielle » ou « thrombo-embolie artérielle »)
    Le risque thrombo-embolique veineux est plus élevé pendant la première année d'utilisation d’un contraceptif estroprogestatif oral.

Le risque de caillot sanguin dans une jambe ou un poumon associé à Minidril® est faible.
Sur 10 000 femmes qui n’utilisent aucun contraceptif hormonal combiné et qui ne sont pas enceintes, environ 2 développeront un caillot sanguin sur une période d’un an.
Sur 10 000 femmes qui utilisent un contraceptif hormonal combiné contenant du lévonorgestrel (comme Minidril®), de la noréthistérone ou du norgestimate, environ 5 à 7 développeront un caillot sanguin sur une période d’un an.
Le risque d’apparition d’un caillot sanguin peut varier selon vos antécédents médicaux personnels et familiaux.

Est-il possible de prendre Minidril® pendant l’allaitement ?

L'utilisation de Minidril® pendant l’allaitement est en général déconseillée. Consultez votre médecin si vous désirez prendre un contraceptif oral pendant l’allaitement.

Y a-t-il des contre-indications à la prise de Minidril® ?

Si vous êtes concernée par une des situations listées ci-dessous, parlez-en à votre médecin afin que celui-ci puisse vous prescrire un autre moyen de contraception que Minidril® :

  • si vous avez ou avez déjà eu un caillot dans un vaisseau sanguin d’une jambe (thrombose veineuse profonde), d’un poumon (embolie pulmonaire) ou d’un autre organe
  • si vous vous savez atteinte d’un trouble affectant la coagulation sanguine
  • si vous devez être opérée ou si vous êtes alitée pendant une durée prolongée
  • si vous avez déjà eu une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC)
  • si vous avez ou avez déjà eu de l’angine de poitrine ou un accident ischémique transitoire
  • si vous avez l’une des maladies suivantes pouvant augmenter le risque de caillot dans les artères : diabète sévère avec atteinte des vaisseaux sanguins, pression artérielle très élevée, taux très élevé de graisses dans le sang (cholestérol ou triglycérides), maladie appelée hyperhomocystéinémie
  • si vous avez ou avez déjà eu un type de migraine appelé « migraine avec aura »
  • si vous avez ou avez eu une inflammation du pancréas (pancréatite)
  • si vous avez ou avez eu une affection du foie avec absence de normalisation de votre fonction hépatique
  • si vous avez ou avez eu une tumeur du foie
  • si vous avez des antécédents ou une suspicion de cancer du sein ou des organes génitaux
  • si vous avez des saignements vaginaux inexpliqués
  • si vous êtes allergique (hypersensible) à l'éthinylestradiol ou au lévonorgestrel, ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament
  • en association avec du millepertuis, du dasabuvir ou de l’ombitasvir/paritaprévir

Ai-je besoin d’une ordonnance pour obtenir la pilule Minidril® ?

Minidril® est une contraception uniquement disponible sur ordonnance. Rendez-vous chez votre médecin traitant ou faites appel à nos médecins en ligne pour obtenir une ordonnance pour votre contraception.

Zava, consultations médicales en ligne : demandez en ligne une ordonnance pour votre pilule et recevez-la chez vous ou a la pharmacie de votre choix en 3h ouvrées.

Article publié le 14/07/2017
Revu par le Dr Sophie Albe-Ly le 12/07/2017