Votre ordonnance en 3h
Un service sûr, légal et sécurisé
Consultation médicale sans face-à-face
2 millions de consultations réalisées

Rosacée

Consultation et ordonnance en ligne pour le traitement de la rosacée

25 Consultation médicale

La rosacée est une affection cutanée qui touche le visage. Elle se traduit par des rougeurs dues à des vaisseaux sanguins dilatés et visibles de la peau. Elle peut également provoquer des boutons et/ou un épaississement de la peau.
Il existe des traitements efficaces pour stopper l'avancement de la rosacée et en atténuer les symptômes.

Si vous pensez avoir de la rosacée, vous pouvez consulter nos médecins en ligne habilités à vous prescrire un traitement adapté.

Pour cela, il vous faudra remplir un questionnaire médical et télécharger des photos des zones atteintes. Un médecin procédera au diagnostic et vous fera parvenir une ordonnance si nécessaire.

Vous pouvez choisir de recevoir votre ordonnance à domicile ou directement dans la pharmacie de votre choix sous trois heures ouvrées.

Comment ça marche?
1

Vous remplissez un questionnaire médical

2

Un médecin revoit le questionnaire

3

Si un traitement est nécessaire, vous recevez une ordonnance dans la pharmacie de votre choix ou à votre domicile

Vos médecins
Dr Sophie Albe-Ly

Médecin généraliste

Quels sont les symptômes de la rosacée ? Comment la diagnostiquer ?

Évolutive et chronique, la rosacée apparaît généralement d’abord sur les joues et le nez et progresse parfois jusqu’au front et menton.

On distingue trois types de rosacée:

  • La rosacée vasculaire ou "couperose" est la forme la plus fréquente.
    Elle se traduit par des rougeurs diffuses (érythroses) et une dilatation visible des vaisseaux sanguins (rouges ou violacés).
    Dans son stade le moins avancé, elle correspond à une tendance à rougir de manière temporaire et épisodique, qui se déclenche sous forme de bouffées dites vasomotrices (aussi appelées “flush”) et s’accompagne d’une sensation de chaleur.
    Ces poussées épisodiques peuvent s’aggraver au fur et à mesure de la progression de la rosacée et peuvent devenir de plus en plus récurrentes, les rougeurs pouvant s'installer de manière permanente. La peau devient intolérante et hypersensible et une sensation de brûlure peut être ressentie.
    Plusieurs facteurs externes peuvent occasionner un accès de rosacée : chaleur, effort intensif, exposition solaire, consommation d’alcool ou de nourriture épicée.

  • La rosacée papulo-pustuleuse, qui évolue généralement par poussées, comporte les mêmes symptômes que la rosacée vasculaire, accompagnés de lésions (papules, pustules) qui ressemblent à de l’acné. Le terme d'acné rosacée est parfois employé pour la désigner.

  • La rosacée hypertrophique, plus rare, impacte moins de 5% des personnes sujettes à la rosacée. Cette forme de rosacée atteint en majorité les hommes. Elle entraîne une large dilatation des pores et un épaississement de la peau, qui prend alors un aspect gonflé et irrégulier. Le nez et son pourtour sont généralement la zone la plus touchée. Dans les cas les plus avancés, une déformation du nez (rhinophyma) peut survenir.
    Lorsque l’épaississement cutané s’avère trop important pour réagir à un traitement médicamenteux, on peut avoir recours à la chirurgie pour retirer les excès de peau (au bistouri ou par une technique d’électrocoagulation).

La rosacée est parfois confondue avec d’autres pathologies cutanées comme la dermatite ou encore l’acné vulgaire dans le cas d’une rosacée papulo-pustuleuse. Il est donc conseillé de s’orienter vers un médecin pour avoir un diagnostic fiable.

Chez qui la rosacée apparaît-elle ?

On présentait autrefois la rosacée comme “la malédiction des Celtes” car elle se manifeste principalement chez les sujets caucasiens de type nordique (peau, cheveux et yeux clairs).
Cela laisse supposer que certains individus ont une prédisposition génétique à la rosacée même si son caractère héréditaire n’a pas été avéré. Toujours est-il que les personnes à la peau sensible y sont plus sujettes.

Par ailleurs, la rosacée est plus courante chez les femmes mais tend à être plus sévère chez les hommes. Elle affecte plus majoritairement les personnes ayant entre 40 et 60 ans.

À quoi la rosacée est-elle due ?

Si les facteurs favorisant la rosacée (abordés plus haut) sont clairs, ses causes demeurent mal connues. La rosacée correspond à une défaillance du système immunitaire au niveau de la peau, qui pourrait être d'origine vasculaire ou neurologique.

Parmi les autres causes possibles, un excès d'acariens microscopiques naturellement présents sur la peau (les Demodex) a aussi été évoqué. Ils pourraient toutefois représenter un facteur aggravant plus qu’un élément déclencheur.

La rosacée s'aggrave-t-elle avec le temps ?

La progression de la rosacée varie d’un individu à l’autre : elle peut stagner au stade de rougeurs ou devenir plus fréquente, voire permanente, et se développer sur une zone plus dense du visage.
Pour ralentir sa progression, il est donc recommandé de la prendre en charge au plus tôt.

Comment soigner la rosacée ?

Si la rosacée est bénigne et inoffensive, elle est inconfortable et peut s’avérer gênante dans les situations sociales, peser sur le moral et diminuer la confiance en soi de celles et ceux qui en sont atteints.
Il existe trois solutions principales pour enrayer et atténuer la rosacée :

  • Prévenir les poussées en évitant les facteurs déclenchants (chaleur, alcool, etc) et en adoptant une routine d'hygiène et de soins adaptée aux peaux sensibles
  • Suivre un traitement médicamenteux (oral ou local)
  • Avoir recours au laser chez un dermatologue ou médecin esthétique

Les traitements contre la rosacée

Les traitements contre la rosacée agissent sur le long terme et sont plus efficaces s'ils sont initiés tôt.

  • La brimonidine est utilisée dans la rosacée dite vasculaire. Utilisée sous forme de gel (Mirvaso®), elle agit sur la couperose en diminuant le diamètre des vaisseaux dilatés et leur visibilité. Ce mécanisme est appelé vasoconstriction.

Pour la rosacée papulo-pustuleuse, plusieurs substances actives peuvent être prescrites :

  • Les crèmes, gels ou émulsions antibiotiques à base de métronidazole (Rozacreme®, Rozagel® ou encore Rozex®) sont les traitements le plus fréquemment prescrits. D’autres antibiotiques oraux comme la doxycycline sont indiqués contre la rosacée. Ces traitements agissent en contrôlant l’inflammation.
  • L’acide azélaïque, utilisé sous forme de traitement local (Finacea®), atténue les rougeurs et traite les pustules. Généralement, il permet une nette amélioration dès 4 semaines de traitement. Il peut toutefois se montrer irritant pour la peau.
  • L’ivermectine (crème Soolantra®) est utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoires et acaricides : elle tue les acariens soupçonnés d'être en cause dans la rosacée, les Demodex. Les améliorations se présentent généralement dès 4 semaines; le traitement peut être prolongé jusqu'à 4 mois et peut être répété si besoin.
  • Enfin, l’isotrétinoïne par voie orale est préconisée dans les cas de rosacée les plus sévères. En raison des effets secondaires lourds qu’elle peut entraîner, elle est prescrite en seconde intention lorsque d’autres traitements se sont montrés inefficaces et le patient doit faire l’objet d’une étroite surveillance médicale durant le traitement.

Le laser vasculaire contre la couperose

Selon les cas, l'apparence rouge ou violacée des vaisseaux cutanés visibles (le plus souvent localisés sur les ailes du nez ou sur les joues) peut être atténuée ou disparaître complètement avec un traitement au laser.

La lumière produite par le laser est convertie en chaleur par la peau et détruit le vaisseau visible en déclenchant une coagulation de ses parois.

Plusieurs séances chez un dermatologue peuvent être nécessaires pour obtenir le résultat escompté. L’intervention est généralement courte (une dizaine de minutes) et peu douloureuse mais peut provoquer une sensation inconfortable.
Selon la sensibilité de la peau et la zone traitée, de petites croûtes brunes ou des oedèmes peuvent apparaître après l’intervention et se résorbent en quelques jours.

La couperose est due à une consommation excessive d’alcool.

FAUX. On pense parfois à tort que la couperose est un symptôme de l’alcoolisme.
S‘il est vrai que l’alcool, qui a pour effet de dilater les vaisseaux sanguins, peut aggraver la rosacée et provoquer une poussée (tout comme la chaleur, une consommation d’épices…), il n’en est pas la cause générale.

Les rougeurs provoquées par la rosacée sont un signe de timidité.

FAUX. De la même façon que l’alcool, le stress et certaines émotions peuvent favoriser une rosacée déjà existante.
Mais beaucoup d’autres facteur rentre en jeu et les rougeurs permanentes occasionnées par de la couperose ne doivent pas être confondues avec le fait de rougir à la suite d’une situation embarrassante ou en raison de sa timidité.

Il est possible de camoufler la rosacée avec du maquillage.

VRAI. Certains correcteurs de teint, crèmes teintées, fonds de teint et poudres au fini très couvrant sont formulés pour homogénéiser les peaux sujettes aux rougeurs.
On peut également jouer avec la colorimétrie en utilisant des cosmétiques aux tons verts, conçus pour dissimuler les rougeurs par un effet d’optique.
En revanche, il est plus difficile de camoufler les papules du fait de leur texture en relief.

Ce service n'est pas un service d'urgence. En cas d'urgence médicale, composez le 15 (SAMU).

Publié le 30/05/2018
Revu par le Dr Sophie Albe-Ly le 29/05/2018

Consultation et ordonnance en ligne pour le traitement de la rosacée

25 Consultation médicale