Votre ordonnance en 3h
Un service sûr, légal et sécurisé
Consultation médicale sans face-à-face
2 millions de consultations réalisées

Herpès génital

Consultation et ordonnance en ligne pour soigner l'herpès génital

25 Consultation médicale

Si vous pensez être sujet à l'herpès génital, nos médecins peuvent vous prescrire sans délai un traitement pour soulager votre poussée d’herpès ou pour prévenir les poussées récurrentes d'herpès .

Vous remplissez un questionnaire de santé et précisez, le cas échéant, votre préférence de traitement (Aciclovir ou Valacicovir), notre médecin étudie vos informations et vous délivre une ordonnance si elle est nécessaire.
Cette ordonnance est valable dans toutes les pharmacies de France.
Le médicament est à régler directement à la pharmacie et est remboursable dans les conditions prévues par l'Assurance Maladie.

Si vous avez un bouton de fièvre et souhaitez plus d'information sur l'herpès labial et son traitement, vous pouvez avoir recours à notre service herpès labial.

Comment ça marche?
1

Vous remplissez un questionnaire médical

2

Un médecin revoit le questionnaire

3

Si un traitement est nécessaire, vous recevez une ordonnance dans la pharmacie de votre choix ou à votre domicile

Vos médecins
Dr Sophie Albe-Ly

Médecin généraliste

Qu’est-ce que l’herpès génital ?

L’herpès génital est une infection causée par le virus Herpes Simplex (HSV). Il existe deux types de virus HSV pouvant causer l’herpès : HSV-1 et HSV-2.
HSV-1 se transmet le plus souvent par les muqueuses buccales et est à l’origine de l’herpès labial; HSV-2 est en général transmis par contact sexuel et cause l’herpès génital. Cependant, l’inverse se produit de plus en plus régulièrement, HSV 1 et 2 se transmettant lors de rapports bucco-génitaux.

L’herpès est un virus contagieux, sexuellement transmissible, et qui s’installe durablement dans l’organisme mais qui, au-delà de la gêne provoquée par les poussées, reste bénin (sauf dans le cas de la femme enceinte où des complications sont possibles).

Le virus provoque l’apparition de vésicules uniques ou en bouquets, remplies de liquide translucide, qui se transforment en croûtes en fin de crise. L’herpès est souvent douloureux et associé à des sensations de picotement, brûlures, chaleur, particulièrement lors de la première poussée.

Comment attrape-t-on le virus de l’herpès ?

Le virus peut être présent dans l’organisme sans qu’il ne se soit jamais manifesté. Il existe un risque faible de transmission en l’absence de symptômes, l’infection étant en revanche très contagieuse lors des poussées car le virus est présent en grande quantité dans le liquide des vésicules. L’herpès génital se transmet par les rapports sexuels, d’une partie génitale à une autre mais également de la bouche aux organes sexuels lors de pratiques telles que la fellation ou le cunilungus.
Le préservatif est le premier geste pour se protéger de l’infection, mais il peut s’avérer insuffisant notamment lorsqu’une zone large autour de l’organe sexuel est touchée par la poussée. Il est donc vivement conseillé d’éviter les rapports sexuels lors d’une poussée.

Le virus de l'herpès survit très difficilement en dehors de l’organisme (de l’ordre de 10 secondes), c’est pourquoi on considère le risque de l’attraper via un objet, la cuvette des toilettes, la piscine publique, etc, quasi nul.

Quels sont les symptômes de l’herpès génital
La primo-infection, c’est à dire la première fois que le virus se manifeste, est généralement la plus virulente. Elle peut avoir lieu rapidement, entre 1 à 3 semaines après avoir contracté le virus, mais il se peut également que ce soit beaucoup plus tard, après des mois voire des années

Tout comme les récidives, la première poussée comprend 3 phases successives :
1/ La zone où l’éruption va apparaître pique, brûle, gratte, dérange. Il peut y avoir des rougeurs.
Dans le cas de l’herpès génital, les douleurs intenses peuvent être ressenties chez la femme sur la vulve, les lèvres, le vagin voire même le col de l’utérus; chez l’homme sur le gland et le prépuce. Les lésions peuvent apparaître tout autour des organes génitaux ainsi que dans la région anale.

2/ Quelques heures à 48h plus tard, une ou plusieurs petites vésicules apparaissent, translucides.
Elles sont fragiles et éclatent laissant place à des lésions douloureuses.

3/ Les lésions cicatrisent et produisent des croûtes.

Les lésions liées à l’herpès ne laissent pas de cicatrices.
Une fois la primo-infection passée, le virus reste dormant dans un nerf et peut ou non provoquer des poussées ultérieures.

Quelles sont les causes d’une poussée d’herpès ?

Il n’y a pas de règle précise, mais une fois porteur du virus de l’herpès, ces facteurs ou circonstances peuvent favoriser l’apparition d’une crise :

  • Malaise général (fatigue, baisse de moral…)
  • Stress
  • Consommation excessive d’alcool
  • Exposition à la lumière ultra-violette (cabines de bronzage artificiel par exemple)
  • Chirurgie des parties génitales ou environnantes
  • Baisse du système immunitaire (dans certaines maladies, suite à une chimiothérapie etc)

Comment diagnostiquer l'herpès génital ?

L’herpès génital est caractérisé par les 3 phases de la poussée (picotements-rougeur / apparition de cloques translucides en bouquet / croûtes). Cependant, certaines lésions, si elles ne sont pas si caractéristiques, peuvent laisser place au doute.
Nos médecins prescrivent en ligne uniquement si le diagnostic de l’herpès est formel (parce qu’il a été diagnostiqué par un médecin, un laboratoire, ou parce que la photo de la manifestation cutanée permet le diagnostic).
Si le diagnostic ne peut être établi grâce à l’aspect des lésions, un test peut alors être réalisé en laboratoire afin de confirmer la présence du virus.

À quelle fréquence apparaissent les poussées d’herpès génital ?

C’est très variable d’un individu à l’autre : après une première poussée, 4 à 5 poussées surviennent souvent dans les quelques années suivantes, puis elles s’espacent de façon irrégulières. Mais il peut arriver aussi que les poussées soient plus rapprochées ou qu’il n’y en ait plus après la première. En cas de poussées fréquentes ou régulières, il est important de rechercher des facteurs favorisants, comme c’est expliqué au paragraphe ci-dessus.
Le traitement de fond peut vous aider à empêcher les crises si vous y êtes sujet plus de 6 fois par an.

Comment traiter l’herpès génital ?

On distingue le traitement de la poussée d’herpès du traitement de fond, qui vise à limiter les poussées. Aucun traitement ne permet à ce jour de supprimer le virus de l'organisme. Dans les deux cas, le traitement indiqué est un médicament à base d’Aciclovir ou de Valaciclovir.
Nos médecins sont en mesure de vous prescrire un traitement pour une poussée ou au long terme contre l’herpès génital. Seule la dose sera adaptée en fonction de la nature du traitement.

AciclovirValaciclovirFamciclovir
Mode d'actionCes deux principes actifs sont très similaires, l’organisme transforme le Valaciclovir en Aciclovir après absorption. Cependant, le Valaciclovir nécessite des prises journalières moins fréquentes que l’Aciclovir
Contre-indicationsRéaction ou allergie à l’aciclovir, au Valaciclovir, au famciclovir ou à d’autres composants de ce médicament. Déshydratation, problèmes rénaux : un dosage adapté est nécessaire.
Effets secondairesL’aciclovir, le valaciclovir et le famciclovir provoquent rarement des effets secondaires. Néanmoins, les effets secondaires possibles sont : nausée, vomissements, diarrhée, maux de tête, sensation d'ivresse, confusion, agitation, tremblements, éruption cutanée, urticaire, démangeaisons, fatigue

Ces idées reçues sur l'herpès génital sont-elles vraies ou fausses ?

Le virus de l'herpès se transmet par le sperme.

FAUX. Le virus de l'herpès se transmet par les muqueuses et la peau lors de contacts sexuels (avec ou sans pénétration), pas par le sperme

Revu par le Dr Sophie Albe-Ly le 10/11/2016