Infection urinaire récidivante, que faire ?

portrait-dr-raquel-pereira-correia

Révision médicale par le

Dr Raquel Pereira Correia

Revu le: 15 déc. 2021

Certains facteurs peuvent entraîner l’apparition répétée d’infections urinaires. Dans ce cas, quel traitement adopter ? Et comment éviter ce genre de situation ? Découvrez la réponse de nos médecins.

Dans cet article
infection urinaire à répétition
 

Les points essentiels

  • L’infection urinaire récidivante apparaît au moins 4 fois par an.

  • Elle a la même cause et présente les mêmes symptômes que la cystite aiguë.

  • Plusieurs solutions permettent de prévenir les infections urinaires à répétition, dont la prise d’antibiotiques prophylactiques.

Infections urinaires récidivantes et infections urinaires à répétition : quelle différence ?

La différence se trouve dans la fréquence de leur apparition : les infections urinaires à répétition surviennent au maximum 3 fois par an, tandis que les infections urinaires récidivantes ont lieu 4 fois par an ou plus.

À partir de quand les infections urinaires peuvent-elles être qualifiées de récidivantes ?

On parle d’infections urinaires récidivantes lorsqu’elles sont survenues 4 fois ou plus pendant une période de 12 mois consécutifs.

Infection urinaire (cystite)
Consulter un médecin en ligne

Quelles sont les causes des infections urinaires récidivantes ?

La cause des infections urinaires est la même, qu’il s’agisse d’une infection aiguë ou récidivante. Il s’agit souvent de l’action des germes issus du tube digestif et qui ont réussi à migrer dans les voies urinaires.

Par ailleurs, le rapport sexuel peut favoriser l’infection urinaire qui est alors qualifiée de cystite post coïtale. Dans ce cas particulier, l’infection urinaire survient après le rapport. En effet, ce dernier peut stimuler l’arrivée des bactéries intestinales dans l’urètre, puis la vessie.

La récidive peut également être provoquée par l’existence d’un réservoir de bactéries, le plus souvent dans les parties génitales. Les germes responsables de l’infection urinaire, notamment l’E.Coli, ont la capacité de se coller aux parois de la vessie. Elles forment une colonie intracellulaire qui ressemble à un film, et qui résiste aux mécanismes de défense du sujet.

Il y a également la cystite interstitielle désormais appelée Syndrome de la vessie douloureuse, qui se manifeste à peu près par les mêmes symptômes d’une cystite classique récidivante, mais qui n’est pas causée par une bactérie. Il s’agit en effet d’une maladie inflammatoire rare de la vessie. Après diagnostic, votre médecin vous adresse à un·e urologue afin d’obtenir un traitement adapté.

Quels sont les facteurs de risques des infections urinaires récidivantes ?

Selon l’âge des personnes, il existe différents facteurs de risque.

Chez la femme jeune, les principales causes qui favorisent les infections urinaires récidivantes sont :

  • le rapport sexuel ;
  • un antécédent d’infection urinaire avant l’âge de 15 ans  ;
  • l’utilisation de spermicides ;
  • des mictions insuffisantes ;
  • la constipation ;
  • l’hygiène intime excessive ;
  • le sondage urinaire ou l’hospitalisation récente ;
  • le traitement par corticoïdes au long cours (ex : médicaments contre le rhumatisme)
  • le diabète ;
  • l’immunodépression ;
  • les antécédents d’infection urinaire chez la mère.

Chez la patiente âgée, les principaux facteurs de risque sont :

  • le prolapsus vésical (descente d’organes touchant la vessie) ;
  • le débit urinaire faible ;
  • l’existence de résidus d’urine après la miction ;
  • l’incontinence urinaire ;
  • le déficit en œstrogènes ;
  • le groupe sanguin

Les antécédents urinaires constituent également des facteurs de risque, comme les calculs rénaux, la vessie neurologique et le reflux vésico-urétéral.

Complications des infections urinaires récidivantes

Les infections récidivantes peuvent entraîner une pyélonéphrite : les bactéries adhérant à la vessie remontent par l’uretère vers les reins. Dans ce cas, vous avez les mêmes symptômes d’une cystite, mais avec de la fièvre et des douleurs lombaires. En cas d’infection urinaire pendant la grossesse, le cas est immédiatement considéré comme une infection à risque de complication, et fait l’objet d’une prise en charge spécifique.

Comment prévenir les infections urinaires à répétition ou récidivantes ?

Les infections urinaires à répétition sont causées par l’adhérence de bactéries dans la vessie. Ainsi, la première prévention consiste à éviter que les urines ne se stagnent à l’intérieur de cet organe. Il faut donc :

  • boire suffisamment d’eau ;
  • ne pas se retenir d’uriner ;
  • uriner après chaque rapport sexuel ;
  • arrêter l’usage des spermicides ;
  • régulariser le transit intestinal, en sachant que la constipation favorise la cystite.

Il existe aussi d’autres méthodes naturelles pour prévenir les infections urinaires récidivantes :

  • la canneberge : pour que cela soit efficace, il faut prendre au moins 36 g de proanthocyanidine par jour et être sûr que le germe qui provoque l’infection est l’E. coli ;
  • les probiotiques qui peuvent être pris par voie vaginale sous forme d’ovules ou suppositoires.

Chez la femme ménopausée ayant un déficit d’œstrogènes, il est possible d’administrer des œstrogènes par voie locale après avoir consulté votre gynécologue.

Dans le cas où aucune de ces mesures n’aurait réussi à prévenir les épisodes d’infections urinaires à répétition, et que la patiente souffre d’une cystite par mois, le médecin peut envisager une antibioprophylaxie. Il s’agit de prendre un antibiotique par jour avant le coucher pendant 6 mois, avec au moins deux réévaluations par votre médecin pendant la durée du traitement. S’il s’agit d’une cystite récidivante liée à l’activité sexuelle, il convient de prendre un antibiotique 2 heures avant ou après le rapport.

Quels traitements contre les infections urinaires récidivantes ?

Ces deux types d’infections présentent les mêmes symptômes, la différence se situe dans la fréquence des épisodes. Ainsi, les infections urinaires récidivantes sont souvent traitées avec les mêmes antibiotiques que pour les infections aiguës. Il s’agit généralement de la fosfomycine, ou parfois du triméthoprime.

Votre médecin médecin peut également proposer :

  • l’automédication : il·elle va vous remettre des ordonnances, ainsi vous avez la possibilité de vous procurer les médicaments auprès d’un pharmacien sans nouvelle consultation. Toutefois, le traitement doit être réévalué 2 fois par an ;
  • l’antibioprophylaxie post coïtale : en cas de cystite récidivante liée aux rapports sexuels, le médecin peut prescrire un antibiotique à prendre 2 heures avant ou après le rapport sexuel à titre préventif.

l’antibioprophylaxie continue dans le cas où les infections urinaires seraient vraiment très fréquentes. Cela consiste à prendre un antibiotique tous les jours avant de se coucher pendant 6 mois. Le traitement peut être prolongé au-delà de cette période si nécessaire, après évaluation de votre médecin.

Aucun résultat.

Aucun résultat.
Veuillez vérifier que le nom du traitement est exact ou faire une autre recherche.

Quel suivi médical après traitement d’infections urinaires récidivantes ?

Après la prise en charge de l’infection urinaire, des examens complémentaires peuvent s’avérer nécessaires. Ils permettent d’établir si la cystite provient d’une anomalie des voies urinaires. Votre médecin peut indiquer :

  • des examens gynécologiques afin de déceler une maladie sexuellement transmissible ou une salpingite (infection des trompes de Fallope) ;
  • une échographie des voies urinaires ;
  • un uroscanner ;
  • un bilan urodynamique ;
  • une cystoscopie ;
  • un examen du périnée.

Le traitement sera alors adapté au cas par cas s’il y a une nouvelle récidive.

dr-raquel-pereira-correia.png
Révision médicale par le:
Dr Raquel Pereira Correia Rédactrice médicale

Médecin généraliste, Raquel est rédactrice médicale chez ZAVA, où elle participe à la création et à la révision de nos contenus autour de la santé générale et sexuelle - mais elle ne consulte pas pour ce service.

En savoir plus sur nos médecins

Revu le: 15 déc. 2021

Consultation médicale avec délivrance d'ordonnance si nécessaire - 25 €
Médecins habilités
Sur la base d'un questionnaire médical
Échanges illimités avec le médecin dans le cadre de cette consultation
Demander un traitement

Ordonnance dès 3h ouvrées

Comment fonctionne ZAVA ?

ZAVA propose un service de consultation médicale en ligne sans face-à-face avec délivrance d'ordonnance dès 3h ouvrées si nécessaire.

Rendez-vous sur notre page Cystite pour voir les traitements qui peuvent être envisagés.




trustpilot-ratings-4-star (3066)
trustpilot-ratings-5-star par Dominique, 29 nov. 2021
Rapide, parfait
trustpilot-ratings-5-star par Mario, 29 nov. 2021
Parfait et rapide
trustpilot-ratings-5-star par Patrice, 27 nov. 2021
tres bien ,j'utilise zava depuis 3 ans aucun probleme ,ancore mieux depuis que l'on peut telegearger l'ordonnance depuis son compt. plus d' attente de courier aucun probleme pour la delivrance de l'ordonnance en pharmaçie en france. conseil et suivie serieux ,sur le compt personnel. je recommande !!!!!
trustpilot-ratings-5-star par Palwinder, 07 déc. 2021
👍👍👍👍👍👍
trustpilot-ratings-5-star par Philippe, 15 déc. 2021
Très bien. Je recommande excellente réactivité