La cystite interstitielle : explications et solutions

cystite interstitielle

La cystite interstitielle est une maladie rare d’origine chronique, également appelée Syndrome de la vessie douloureuse.

Souvent confondue avec la cystite simple d’origine bactérienne, elle provoque une augmentation de la fréquence des passages aux toilettes et de vives douleurs en urinant.

Quelle est la différence entre une cystite interstitielle et une cystite classique ?

La cystite classique est une infection urinaire d’origine bactérienne. Un traitement antibiotique suffit à soulager les symptômes.

La cystite interstitielle est une inflammation chronique de la vessie dont la cause n’est pas toujours clairement identifiée.

Les symptômes apparaissent de manière très sporadique et et avec une intensité qui varie selon les personnes. Elle est souvent diagnostiquée tardivement, une fois que la maladie est déjà bien installée.

Elle touche principalement les femmes de 30 à 40 ans, mais les hommes, plus particulièrement après 50 ans, peuvent également en souffrir.

Comment reconnaître une cystite interstitielle ?

Les personnes souffrant de cystite interstitielle ressentent des envies pressantes d’aller aux toilettes et ce parfois jusqu’à 60 fois par jour. Cela peut donc entraîner un véritable handicap dans la vie sociale.

Les symptômes peuvent apparaître de jour comme de nuit. On parlera de nycturie lorsque l’émission d’urine est plus importante la nuit que le jour.

Lorsque l’on ressent un besoin d’uriner à nouveau alors que l’on vient juste de le faire et que la vessie est vide, il s’agit d’une pollakiurie.

Chez la femme, les crises peuvent s’accompagner de fortes douleurs au niveau de la vessie, du bas-ventre et/ou du vagin, ainsi que des sensations de brûlure.

Les hommes, quant à eux, peuvent ressentir des douleurs au niveau du pénis et des testicules, au moment de l’éjaculation ou après les rapports sexuels.

Les causes d’une cystite interstitielle

Lors des examens diagnostiques, on constate la présence de petites plaies sur la paroi de la vessie. Ces lésions peuvent survenir à la suite d’une intervention chirurgicale, d’un accouchement ou encore d’une infection de la vessie. Les causes peuvent être très variées. Des chercheurs ont émis plusieurs hypothèses :

  • une réaction allergique auto-immune : présence d’anticorps qui s’attaquent à la paroi de la vessie
  • une défaillance de la protection de la paroi de la vessie, entraînant l’irritation de la vessie par l’urine
  • la présence d’un facteur antiprolifératif (AFP) qui inhibe le renouvellement naturel des cellules de la vessie
  • un dysfonctionnement du système nerveux de la vessie, d’où la présence de sensations de brûlures très intenses
  • des facteurs héréditaires ne sont pas à exclure

Quelle est l’évolution des symptômes ?

Avec les années, les symptômes tendent à s’aggraver et les douleurs à devenir de plus en plus aigües. Il est conseillé de consulter son médecin traitant à nouveau en cas d’aggravation importante des symptômes.

Chez environ 10 % des personnes, les symptômes semblent se résorber d’eux-mêmes durant une longue période de rémission.

Comment diagnostiquer une cystite interstitielle ?

Il s’agit d’un trouble difficile à diagnostiquer et les médecins se reposent sur plusieurs examens. Il s’agit avant tout d’écarter d’autres pathologies. La cystite interstitielle peut en effet être confondue avec une vessie très active, une infection urinaire, une infection à chlamydia ou encore une maladie des reins.

Les examens les plus souvent utilisés sont :

  • l’analyse d’urine : dans le cas d’une cystite interstitielle, l’analyse ne laisse pas apparaître de bactéries, mais il est possible de trouver du sang ou des globules blancs
  • la cystoscopie de la vessie : elle recherche des fissures ou hémorragies sur la paroi de la vessie
  • le bilan urodynamique : cet examen permet de comprendre le fonctionnement de la vessie et d’évaluer si sa capacité a changé

Comment soigner la cystite interstitielle ?

Il n’existe malheureusement à ce jour pas de traitement permettant la guérison d’une cystite interstitielle.

Toutefois, plusieurs médicaments sont préconisés pour soulager les symptômes : les antalgiques, certains anti-inflammatoires ainsi qu’un principe actif appelé le pentosan sodique sont utilisés contre la douleur. Certains médicaments antispasmodiques peuvent également être prescrits pour relaxer la vessie.

Par ailleurs, dans moins de 5 % des cas, une intervention chirurgicale peut être recommandée. Elle consiste soit à agrandir la taille de la vessie, soit à complètement l’enlever.

Les cystites interstitielles pouvant avoir des causes diverses, et les traitements préconisés varient donc d’une personne à l’autre.

C’est pour cette raison qu’une consultation médicale est indispensable pour identifier la meilleure solution pour faire face à la cystite interstitielle.

Si vous êtes une femme et pensez avoir une cystite simple, nos médecins peuvent émettre un diagnostic et vous adresser si nécessaire une ordonnance sous 3h ouvrées

Publié le 20/07/2018
Revu par le Dr Sophie Albe-Ly le 18/07/2018