Infection urinaire après les rapports sexuels

Certaines femmes sont sujettes à des infections urinaires survenant à la suite des rapports sexuels.

Comment les traiter et comment les éviter ?

sophie-1.png
Révision médicale par le: Dr. Sophie Albe-Ly

Revu le: 19 juil. 2019

irritation après rapport

Les points essentiels

  • Les infections urinaires qui se déclenchent après les relations sexuelles sont appelées "cystites post-coïtales".

  • Malgré le contexte, il ne s'agit pas d'IST (infections sexuellement transmissibles) : les cystites ne sont pas contagieuses.

  • Il est possible d'éviter leur apparition en prenant certaines bonnes habitudes.

Dans cet article

Infections urinaires après le sexe : pourquoi ?

Lors de rapports sexuels avec pénétration, plusieurs mécanismes peuvent favoriser une infection urinaire :

  • le rôle mécanique : les frottements et les mouvements lors de la pénétration favorisent le passage des germes du tube digestif (notamment la bactérie E.coli) vers l’urètre. L’orifice urinaire entre aussi en contact avec les bactéries présentes à l’entrée du vagin. De plus, il est possible que lors des rapports, les muqueuses soient enflammées, ce qui rend l’urètre plus sensible aux infections.
  • le rôle émotionnel : les rapports sexuels peuvent parfois engendrer du stress, ce qui peut affaiblir les barrières immunitaires.

D’autres facteurs liés aux rapports sexuels peuvent avoir un impact sur la venue d'une cystite :

  • la sécheresse vaginale : en effet, un manque de lubrification lors de la pénétration peut entraîner une inflammation des muqueuses, les rendant ainsi plus vulnérables aux infections.
  • l’utilisation de spermicides augmente également le risque de contracter une cystite.
Infection urinaire (cystite)
Consulter un médecin en ligne

Comment éviter une infection urinaire après un rapport sexuel ?

5 conseils pour éviter les infections urinaires après le sexe :

1) Uriner après chaque rapport sexuel : cela permet de chasser les bactéries qui sont rentrées dans l’urètre. Pensez également à vous essuyer d’avant en arrière et jamais l’inverse, afin de ne pas amener les bactéries intestinales (principales responsables des infections urinaires) vers l’urètre.

2) Boire au moins 1.5L d’eau chaque jour : en vous hydratant suffisamment, vous urinez régulièrement et cela contribue à “nettoyer” votre urètre.

3) En cas de sécheresse vaginale, vous pouvez utiliser un lubrifiant à base d’eau afin d’éviter l’irritation des muqueuses.

4) Avant un rapport, demandez à votre partenaire de se laver les mains et si possible de prendre une douche.

5) Rincer les zones génitales après un rapport sexuel, à l’eau simplement.

Il faut également noter que les douches vaginales sont à éviter car elle nuisent au bon équilibre de la flore vaginale.

Lorsque vous souhaitez vous laver les parties intimes, rincez-vous simplement à l’eau avec un savon spécial pour l’hygiène intime (à ne pas faire plus d’une fois par jour). De même, évitez l’utilisation de produits d’hygiène intime parfumés .

Cystite après un rapport sexuel : mon/ma partenaire en est-il/elle responsable ?

Bien que beaucoup de femmes se demandent si l’infection urinaire est contagieuse, les partenaires sexuels ne sont pas en cause dans les infections urinaires post-coïtales.

Dans le cas d'une cystite (ou infection urinaire), la femme s’auto-contamine avec ses propres bactéries (le plus souvent la bactérie E.coli). Il ne s’agit donc pas d’une infection sexuellement transmissible. Si vous pensez souffrir de cystites post-coïtales, celles-ci nécessitent un traitement particulier.

Rendez-vous chez votre médecin afin que celui-ci puisse vous prescrire le traitement le plus approprié. Vous pouvez également demander à nos médecins habilités une ordonnance en ligne pour des antibiotiques pour les infections urinaires.

Y a-t-il un traitement pour les cystites post-coïtales ?

Pour les femmes sujettes aux cystites post-coïtales, il est possible de mettre en place un traitement antibiotique spécifique. Deux traitements sont ainsi recommandés en première intention :

  • un traitement à base de fosfomycine-trométamol (Monuril®), à raison d’un sachet de 3g en prise unique (pas plus d’une fois par semaine en raison de l’effet prolongé de la prise unique), à prendre dans les 2 heures suivant ou précédant le rapport sexuel.
  • un traitement à base de triméthoprime, à raison d’un comprimé de 100 mg par jour maximum, à prendre également dans les 2 heures avant ou après le rapport sexuel.

Ce traitement doit être décidé au cas-par-cas et faire l’objet d’une réévaluation régulière par un médecin.

Dans le cas de cystites récidivantes, on peut aussi prescrire un comprimé antibiotique tous les soirs au coucher pendant une durée de 6 mois - on parle d'antibioprophylaxie continue pour désigner cette méthode préventive.

Toutefois, l’avantage des antibiotiques pour les cystites post-coïtales par rapport à une antibioprophylaxie continue (c’est-à-dire le traitement antibiotique de fond à prendre en continu) est la réduction des doses d’antibiotique et des effets secondaires. En effet, l’antibioprophylaxie continue peut entraîner des effets secondaires tels que :

  • des nausées,
  • des éruptions cutanées,
  • une candidose buccale ou vaginale (infection des muqueuses par un champignon, le candida)
  • une favorisation de l'apparition de bactéries résistantes.

Peut-on avoir des rapports sexuels pendant une cystite ?

Les rapports sexuels ne sont pas contre-indiqués pendant une cystite - ou infection urinaire - dans la mesure où ils ne représentent pas de risques de transmission.

Toutefois, il se peut que la pénétration vaginale amplifie la douleur occasionnée par la cystite et empire les symptômes. Il est donc plutôt recommandé de traiter celle-ci avant de reprendre sa vie sexuelle.

Douleur après les rapports sexuels

Si les rapports sexuels peuvent être un facteur favorisant l’apparition des infections urinaires, celles-ci ne sont pas nécessairement en cause en cas de brûlure ou douleur après une relation sexuelle.

Certaines femmes peuvent ressentir des sensations de brûlure après la pénétration, notamment lorsqu’elles urinent. Ce type de douleur peut être le signe d’une infection urinaire ou avoir d’autres cause : il peut s’agir d’une irritation due à un manque de lubrification, d'une vaginite ou encore d’une mycose vaginale.

En savoir plus sur le sujet :

Antibiotiques contre les cystites
Aucun résultat.

Aucun résultat.
Veuillez vérifier que le nom du traitement est exact ou faire une autre recherche.

sophie-1.png
Révision médicale par le:
Dr. Sophie Albe-Ly

Médecin généraliste, Sophie exerce chez Zava depuis 2016.

En savoir plus sur nos médecins

Revu le: 19 juil. 2019

Consultation médicale avec délivrance d'ordonnance si nécessaire - 25 €
Médecins habilités
Sur la base d'un questionnaire médical
Échanges illimités avec le médecin dans le cadre de cette consultation
Demander un traitement

Ordonnance dès 3h ouvrées

Comment fonctionne Zava ?

Traitements pour la cystite

Zava propose un service de consultation médicale en ligne sans face-à-face avec délivrance d'ordonnance dès 3h ouvrées si nécessaire.

Rendez-vous sur notre page Cystite pour voir les traitements qui peuvent être envisagés.




Avis des patients
trustpilot-ratings-4-halfstar (769)
trustpilot-ratings-5-star par LM, 07 sept. 2019
Service très efficace et de qualité !
trustpilot-ratings-5-star par SUZELLE, 23 août 2019
Parfait Ordonnance arrivée dans les temps comme indiqué Je ferai à nouveau appel à vos services si besoin
trustpilot-ratings-4-star par Aline, 09 sept. 2019
j'ai trouvé ce site par hasard sur internet et j'ai été surprise de la rapidité de l'intervention du médecin je le recommande, la seule chose qu'il faut savoir c'est que la consultation n'est pas remboursée par la sécurité sociale
trustpilot-ratings-5-star par MASSET DAVID, 12 oct. 2019
Parfait, fiable, rapide et efficace.
trustpilot-ratings-5-star par Emmanuelle Kowal, 06 oct. 2019
Service parfait! Merci de nous faciliter la vie!