Vaginite : c’est quoi et comment la soigner ?

portrait-dr-loic-nicolas

Révision médicale par le

Dr Loïc Nicolas

Revu le: 28 févr. 2022

La vaginite est une inflammation du vagin, et parfois de la vulve, très courante chez les femmes de tous les âges. Quelles en sont les causes et comment la traite-t-on ?

Dans cet article
vaginite
 

Les points essentiels

  • La vaginite est une inflammation du vagin et parfois accompagnée d’une inflammation de la vulve (vulvovaginite).

  • On distingue la vaginite non infectieuse et la vaginite infectieuse, cette dernière regroupe les formes causées par un germe.

  • La vaginite représente un terrain propice aux infections sexuellement transmissibles (IST), d’où l’importance d’adopter un traitement.

Qu’est ce qu’une vaginite ?

La vaginite est une inflammation de la muqueuse vaginale. On parle de vulvovaginite lorsque cette inflammation s’étend à la région de la vulve. Elle peut atteindre les femmes en âge de procréer, les femmes ménopausées aussi bien que les petites filles. La vaginite est très courante et touche 75 % des femmes au moins une fois dans leur vie.

Quelles sont les causes de la vaginite ?

La vaginite résulte de deux principales causes.

La cause la plus fréquente est infectieuse. L’infection est due à une bactérie, un champignon ou un parasite.

Ensuite, la cause peut être non infectieuse. Dans ce cas l’origine est une irritation de contact, mécanique ou une dermatose.

Le déséquilibre de la flore vaginale quant à lui (réduction des lactobacilles qui forment une barrière protectrice au niveau du vagin) est un facteur favorisant des deux causes.

Les différents types de vaginite

Selon leur cause, on distingue plusieurs sortes de vaginite.

La vaginite infectieuse

Elle représente environ 2 cas de vaginite sur 3. Environ la moitié des vaginites infectieuses sont des mycoses vaginales le plus souvent dues au champignon Candida albicans.

Toutefois, d’autres germes peuvent être en cause, et ceux-ci se transmettent par voie sexuelle :

La vaginite non infectieuse

Ce type de vaginite est causé par :

  • une irritation des muqueuses provoquée par l’usage de produits chimiques (toilette intime, gel douche, spermicide, médicaments, etc.) ;
  • une inflammation d’origine mécanique, due à des vêtements trop serrés ou confectionnés dans de la matière synthétique ou des serviettes hygiéniques ;
  • une dermatose qui atteint la région du vagin et de la vulve, comme un eczéma ou un psoriasis ;
  • une origine hormonale chez certaines femmes ménopausées. Le déséquilibre hormonal, en particulier la chute ou l’arrêt de production d’œstrogènes, peut provoquer une sécheresse vaginale qui favorise l’apparition d’une vaginite.

Les symptômes de la vaginite

La vaginite se manifeste par plusieurs symptômes.

Démangeaisons de la vulve

Si vous présentez les symptômes suivants, il est probable que ce soit une vaginite :

  • démangeaisons ;
  • sensations de brûlure à la vulve et au vagin ;
  • grandes lèvres gonflées, rouges et sensibles.

Si la vaginite est causée par un herpès, il est possible d’observer des vésicules dans la zone génitale.

Pertes vaginales fréquentes

La consistance et la couleur des pertes vaginales peuvent varier selon le germe à l’origine de la vaginite :

  • écoulement blanc et épais en cas de mycose parasitaire ;
  • écoulement abondant de couleur grisâtre ou jaunâtre, et nauséabond en cas d’infection bactérienne ;
  • écoulement mousseux en cas de vaginite parasitaire.

Toutefois, il n’y a pas toujours de modification des pertes vaginales (vaginite herpétique et vaginites non infectieuses).

Douleurs au moment d’uriner ou pendant les rapports

La vaginite entraîne souvent une sensation de brûlure pendant la miction, avec parfois des difficultés à uriner. La femme atteinte d’une vaginite peut également éprouver des douleurs pendant la relation sexuelle.

Facteurs favorisant la vaginite

Plusieurs éléments peuvent favoriser l’apparition d’une vaginite :

  • l’excès de toilette qui déséquilibre la flore vaginale  et altère la barrière protectrice de la muqueuse vaginale ;
  • les pantalons serrés et les sous-vêtements synthétiques qui provoquent une macération de la peau et forment un terrain propice à l’irritation ;
  • la présence d’un tampon oublié dans le vagin, ou d’un autre corps étranger (ex : papier toilette chez les enfants) ;
  • les rapports sexuels répétés, qui peuvent provoquer des irritations et servir à transmettre les infections ;
  • la prise de certains médicaments qui augmentent la sécheresse vaginale (antihistaminiques, certains antidépresseurs…) ;
  • la prise d’antibiotiques qui détruisent la flore protectrice, ou les corticoïdes qui réduisent l’immunité de l’organisme ;
  • l’usage de certains contraceptifs comme l’anneau vaginal et les spermicides ;
  • les modifications hormonales (ménopause) qui provoquent une multiplication des bactéries vaginales pathogènes.

Personnes à risque

Certaines personnes sont particulièrement exposées à la vaginite :

  • les femmes souffrant de diabète ;
  • les femmes enceintes ;
  • les femmes atteintes d’immunodépression et de fatigue.

La vulvovaginite est également courante chez les petites filles à cause de la fragilité des muqueuses et des spécificités morphologiques qui favorisent le passage des germes de l’anus vers le vagin. D’autres facteurs peuvent favoriser la vaginite :

  • une hygiène incomplète ;
  • la présence de corps étrangers que la fillette introduit dans son vagin ;
  • les infections urinaires ;
  • la présence de vers (oxyures).

En cas de prurit, la petite fille a tendance à se gratter la vulve, ce qui accentue les irritations.

Vaginite chez la femme enceinte

La femme enceinte présente davantage de risques de développer une vaginite, car la grossesse entraîne parfois une augmentation du taux de sucre et un changement de la flore vaginale. Ces facteurs sont propices au développement des germes pathogènes.

La vaginite, en particulier la vaginose bactérienne, peut entraîner de graves complications chez la femme enceinte :

  • une infection intra-amniotique (membranes qui enveloppent le fœtus) ;
  • accouchement prématuré et infection de l’utérus à la suite d’un avortement ou d’un accouchement.

Il est donc très important de consulter dès l’apparition des signes qui suggèrent une vaginite. Parlez-en à votre médecin traitant, gynécologue ou sage-femme.

Complications de la vaginite : transmission du VIH et autres IST

La vaginite est-elle contagieuse ?

Vaginite et rapports sexuels sont souvent associés. L'irritation causée par une vaginite, même non infectieuse, augmente le risque de contracter une IST.

Puis-je avoir des rapports sexuels en ayant une vaginite ?

Il est possible d’avoir des rapports sexuels en ayant une vaginite, mais il est recommandé d’utiliser un préservatif tant que le traitement n’est pas achevé, afin d’éviter la transmission des germes infectieux.

Quels sont les risques d’une vaginite non traitée ?

La vaginite représente un surrisque de contracter une IST, ou bien elle peut déjà être l’expression de la présence d’une IST avec ses risques de complications. Par exemple, une vaginite à Chlamydia, une IST qui fait partie des vaginites infectieuses, peut causer l’infertilité chez l’homme et la femme.

Il est donc important d’établir l’origine de la vaginite (bilan clinique et test du pH vaginal) pour proposer un traitement approprié.

Nos médecins peuvent émettre une ordonnance pour des tests de dépistage des IST à réaliser en laboratoire ou bien vous prescrire un traitement si vous avez été testé·e positif·ve à la Chlamydia.

Vaginite : quels traitements ?

Il est possible de prendre un traitement par automédication en vous adressant à votre pharmacien·ne. Il peut vous proposer des médicaments sous forme d’ovules ou de comprimés antifongiques.

En cas de vaginose bactérienne ou parasitaire (trichomonase), nos médecins en ligne peuvent vous prescrire des antibiotiques, à prendre en plusieurs fois comme le métronidazole (Flagyl®) ou en une seule prise comme le secnidazole (Secnol®).

dr-loic-nicolas.png
Révision médicale par le:
Dr Loïc Nicolas Rédacteur médical

Médecin généraliste, Loïc est rédacteur médical chez ZAVA, où il participe à la création et à la révision de nos contenus autour de la santé générale et sexuelle - mais il ne consulte pas pour ce service.

En savoir plus sur nos médecins

Revu le: 28 févr. 2022

Consultation médicale en ligne - Vaginose bactérienne - 25 €
Médecins habilités
Sur la base d'un questionnaire médical
Échanges illimités avec le médecin dans le cadre de cette consultation
Demander un traitement

Ordonnance dès 3h ouvrées

Comment fonctionne ZAVA ?

ZAVA propose un service de consultation médicale en ligne sans face-à-face avec délivrance d'ordonnance dès 3h ouvrées si nécessaire.

Rendez-vous sur la page Vaginose bactérienne pour voir les différents traitements disponibles qui peuvent être envisagés.




trustpilot-ratings-4-halfstar (3546)
trustpilot-ratings-5-star par JEAN-JACQUES ROUZIER, 17 mai 2022
Réponse parfaite à mes attentes 👍 + Rapidité
trustpilot-ratings-5-star par faure, 11 mai 2022
Toujours aussi efficace et médecin à l ecoute
trustpilot-ratings-5-star par Mamadou Mouctar, 15 mai 2022
très satisfaite
trustpilot-ratings-5-star par Laurence Cosma, 17 mai 2022
Très sérieux très pratique j'adhère à 100 %
trustpilot-ratings-4-star par Appenzeller Jessica , 15 mai 2022
Rapide efficace