Quels sont les symptômes de la chlamydia chez l’homme et la femme ?

Sécrétions inhabituelles, écoulements par l’urêtre ou le vagin, douleurs en urinant peuvent être les symptômes d’une infection à la chlamydia, mais cette dernière est la plupart du temps asymptomatique(1). De même, les douleurs à la miction peuvent être liées à une simple cystite. Alors comment savoir s’il faut vous inquiéter d’avoir peut-être contracté la chlamydia ?

Quelle est la méthode la plus sûre pour reconnaître la chlamydia ?

Dans la plupart des cas (jusqu’à 70% des cas selon une étude menée sur des jeunes de 18 à 25 ans sexuellement actifs en 2009(2)), la chlamydia va rester asymptomatique, il n’y a donc qu’une seule réponse fiable pour reconnaître la présence ou non de chlamydia trachomatis dans l’organisme : le test de dépistage. Ce test peut-être réalisé sur les urines chez l’homme et la femme, ce qui le rend assez facile à réaliser, même s’il existe d’autre modes de prélèvement, notamment chez la femme. Une seule chose à retenir donc si vous craignez d’avoir contracté la chlamydia : rendez-vous au centre de dépistage des IST le plus proche de chez vous ou parlez-en à votre médecin traitant. Dans les CeGIDD, le dépistage est anonyme et gratuit. Les jeunes qui craindraient le regard des parents peuvent donc accéder au dépistage sans crainte par ce biais.

Lorsque la chlamydia n’est pas asymptomatique, elle peut se manifester chez les deux sexes par des écoulements anormaux, des picotements et des douleurs au niveau de l’anus. Elle peut également être responsable de conjonctivites et engendrer des symptômes propres à chaque sexe.

Si vous ou votre partenaire a été diagnostiqué positif à la chlamydia, nos médecins peuvent vous prescrire un traitement en ligne

Chlamydia, quelles manifestations chez la femme ?

Chez la femme, les principaux symptômes de la chlamydia sont :

  • Des pertes vaginales différentes des pertes ordinaires : symptôme lié à de nombreuses IST, les pertes sont souvent le premier signe d’un dysfonctionnement au niveau des parties génitales de la femme. Toute perte inhabituelle mérite d’être mentionnée à votre médecin, qui, à la lumière d’autre symptômes, pourra orienter le diagnostic.
  • Des saignements inhabituels ou des saignements après les rapports sexuels : Là encore, les saignements entre les périodes de règles peuvent être bénins comme préoccupants, en fonction de la contraception que vous prenez et des autres symptômes associés. Les saignements seuls ne permettent pas d’établir un diagnostic mais doivent être mentionnés à votre médecin.
  • Des douleurs dans le bas du ventre : ces douleurs peuvent durer quelques jours, être assez diffuses, avec des difficultés pour préciser leur localisation.
  • Des sensations de brûlure en urinant : là encore, c’est plus généralement le signe d’une cystite, mais cette manifestation a également été rapportées par des femmes porteuses de la chlamydia.

Chlamydia, quelles manifestations chez l’homme ?

Chez l’homme, les symptômes de la chlamydia se traduisent par

  • Des démangeaisons ou des picotement lors de la miction et au niveau de l’urètre. Un symptôme souvent associé aux infections urinaire, que le médecin ne pourra considérer de manière isolée.
  • Des écoulements inhabituels par l’urêtre : ce signe qui doit vous interpeller et nécessite d’en parler à un professionnel de santé. Les écoulements blanchâtres ou jaunâtres légèrement laiteux peuvent être le signe d’une IST comme la chlamydia, ne les ignorez pas.
  • Des douleurs et le gonflement des testicules peuvent également être la conséquence d’une infection à Chlamydia trachomatis.

Si vous suspectez la chlamydia, le plus sûr est de réaliser un test auprès d’un centre de dépistage ou de le demander à votre médecin. Sur Zava, si votre partenaire a été diagnostiqué positif ou que vous avez été diagnostiqué suite à un test biologique, vous pouvez demander un traitement pour la chlamydia en ligne. Nos médecins étudient votre demande et vous envoient une ordonnance pour le traitement adapté.

Article publié le 01/08/2017
Revu par le Dr Michel Wenger le 28/07/2017

Sources :
(1)https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=22256336
(2)Rapport ECDC Guidance, « Chlamydia control in Europe » (étude menée auprès des jeunes européens de 15 à 25 ans sexuellement actifs), 30 juin 2009
http://inpes.santepubliquefrance.fr/70000/cp/12/cp120906-chlamydia.asp

Si vous ou votre partenaire a été diagnostiqué positif à la chlamydia, nos médecins peuvent vous prescrire un traitement en ligne