Dépistage de l’infection à Chlamydia : les tests

Dr. Laura Joigneau Prieto, médecin en ligne chez Zava

Révision médicale par le

Dr Laura Joigneau Prieto

Revu le: 21 avril 2020

Comment se déroule un test de dépistage pour la Chlamydia ? Où s'adresser ?

Dans cet article
depistage chlamydia

Les points essentiels

  • Pour l'infection à Chlamydia, en l'absence de symptômes, il est recommandé de se faire dépister 2 semaines après une prise de risque.

  • Si le test est réalisé moins de 15 jours après la prise de risque et qu'il revient négatif, il faudra recommencer pour être parfaitement sûr·e du résultat.

  • Le test peut être réalisé à partir de prélèvements ou d'analyses d'urines, en laboratoire (sur ordonnance) ou dans un centre de dépistage.

Pourquoi se faire dépister contre la Chlamydia ?

Si l’infection à Chlamydia est le plus souvent contractée avant 25 ans, l’absence de symptômes de cette infection mène fréquemment à des diagnostics tardifs, notamment au moment où les couples souhaitent procréer quelques années plus tard.

Diagnostiquée tôt, notamment avant que la bactérie ne cause des complications dans les trompes ou l’utérus chez la femme (risques de salpingite, grossesse extra-utérine ou stérilité), l’infection à Chlamydia est efficacement traitée grâce à un antibiotique, la doxycycline.

À noter : l’azithromycine n’est à ce jour plus recommandée pour soigner la chlamydiose.

Chez l’homme, le dépistage est tout aussi important, non seulement pour éviter la transmission de l’infection à un·e partenaire, mais pour éviter que des symptômes apparaissent ou évoluent.

Comment diagnostique-t-on la Chlamydia ?

Pour dépister cette infection, il est nécessaire de procéder à un test biologique.

Le dépistage de l’infection à Chlamydia peut être fait aussi bien chez les femmes que chez les hommes sur un échantillon urinaire, par un prélèvement anal ou un prélèvement de la gorge (en fonction des zones exposées). Chez les femmes, un prélèvement vaginal peut être fait.

Le dépistage de la chlamydiose ne peut pas se faire sur la base de symptômes uniquement car ils ne sont pas assez caractéristiques et n’apparaissent pas dans la majorité des cas.

La technique utilisée pour déceler la présence d’infection active sur les différents sites mentionnés est la PCR (polymerase chain reaction) qui permet de détecter directement la présence d’ADN de Chlamydia.

D’un autre côté, la sérologie consiste à rechercher la présence d’anticorps (ou immunoglobulines) face à la Chlamydia : il s’agit de la réaction immunitaire de l’organisme face à l’infection soupçonnée.

Une sérologie positive à la Chlamydia montre que le corps a été exposé à la Chlamydia auparavant mais ne confirme pas la présence actuelle de la bactérie dans l’organisme, et ne permet donc pas de savoir si l’infection est passée ou est active au moment de la prise de sang.

Dépistage de l'infection à Chlamydia génitale

Les tests pratiqués chez la femme

Prélèvement vaginal (frottis)

Chez la femme, c'est le prélèvement vaginal (ou auto-prélèvement vaginal) qui est de préférence pratiqué pour dépister l'infection génitale à Chlamydia. Il se fait à l'aide d'un écouvillon qui permet de recueillir des sécrétions à ce niveau.

Test urinaire

Il est également possible d'effectuer l'examen à partir d'un prélèvement urinaire, mais c'est le prélèvement vaginal qui est généralement recommandé car il permet d'obtenir des résultats plus fiables.

Les tests pratiqués chez l’homme

La trace d’une infection à Chlamydia peut être recherchée à différentes occasions chez l’homme, ce qui déterminera le plus souvent la méthode adaptée.

Le test urinaire

L’analyse d’urine est à l’heure actuelle le principal test recommandé pour le dépistage de l’infection génitale chez l’homme.

Idéalement, c’est le premier jet (10 à 30 ml) des urines du matin qui doivent être recueillies sans toilette préalable.

Le prélèvement urétral

Chez l’homme, la chlamydiose était auparavant dépistée par l’intermédiaire d’un prélèvement urétral, généralement vécu comme assez inconfortable voire très désagréable.

Ce prélèvement doit se faire sans toilette, avant la première miction du matin ou au minimum 3h après avoir uriné pour la dernière fois, car l’urine “nettoie” l’urètre, emportant avec elle des cellules infectées. Les tests de diagnostic direct qui consistent à rechercher la présence de ces cellules sont donc susceptibles d’être beaucoup moins sensibles.

Historiquement, après une prise de risque ou la présence de symptômes, le test urétral était pratiqué mais il tend aujourd’hui à être remplacé par le test urinaire.

L’analyse du sperme

Il arrive également que la Chlamydia soit recherchée lors d’un projet de procréation par un couple, notamment lors d’un bilan de fertilité. Dans ce cas, la recherche de la présence de Chlamydia trachomatis pourra se faire à partir d’un échantillon de sperme fourni par masturbation.

Chlamydia anale et Chlamydia de la gorge

L'infection à Chlamydia peut affecter les organes génitaux mais également la gorge et le rectum, en fonction des zones exposées à la bactérie, à la suite de rapports sexuels génitaux, anaux et oraux.

Il est donc conseillé de faire le test sur les différentes localisations qui peuvent avoir été exposées à l’infection pour déceler celle-ci : on peut ainsi effectuer un prélèvement anal (ou auto-prélèvement anal) et/ou un prélèvement pharyngé (dans la gorge).

Ces tests se font à l'aide d'un écouvillon qui permet de recueillir des sécrétions dans la gorge ou dans le rectum.

Prise de sang

Il est possible de rechercher non pas la présence de la bactérie Chlamydia, mais la présence d’anticorps visant à lutter contre l’infection, par prélèvement sanguin.

Ceci permet de savoir s’il y a eu une infection passée ou présente à Chlamydia, mais ne permet pas de différencier entre les deux.

Où et quand faire un dépistage de l’infection à Chlamydia ?

Il est recommandé de réaliser le test 2 semaines après une prise de risque (en l’absence de symptôme), ou au plus vite si vous observez l’apparition de symptômes de l’infection à Chlamydia.

Si vous faites un test de dépistage avant, et que le résultat était négatif, il serait nécessaire de répéter le test après ce temps afin de confirmer l’absence d’infection.

Il est important de rappeler que, dans la majorité des cas, cette infection ne s’accompagne pas de symptômes. Toute personne ayant eu des rapports sexuels non protégés peut y être exposée.

Hommes et femmes peuvent demander le test à leur médecin, les femmes peuvent aussi s'adresser à leur gynécologue. Les médecins de l'équipe Zava sont en mesure de prescrire un dépistage via une consultation en ligne.

Il est également possible de faire le test de manière anonyme et gratuite dans tous les CeGIDD de France.

Vous pouvez trouver le CeGIDD le plus proche de chez vous ici.

Pour en savoir plus sur le dépistage des autres infections sexuellement transmissibles :

laura.png
Révision médicale par le:
Dr Laura Joigneau Prieto

Laura fait partie de notre équipe de médecins chez Zava depuis 2018 et se spécialise dans la santé féminine.

En savoir plus sur nos médecins

Revu le: 21 avril 2020

Ordonnance pour un dépistage IST
Délivrance d'ordonnance pour un test de dépistage en laboratoire
Infection à Chlamydia, gonorrhée, trichomonase et infection à Mycoplasma Genitalium
Seconde ordonnance incluse pour un traitement en cas de test positif (Chlamydia, trichomonase, Mycoplasma Genitalium)
Consultation en ligne Comment fonctionne Zava ?

Traitements pour la chlamydia

Zava propose un service de consultation médicale en ligne sans face-à-face avec délivrance d'ordonnance si nécessaire.

Rendez-vous sur notre page Chlamydia pour en savoir plus sur les traitements indiqués.




Avis des patients
trustpilot-ratings-4-halfstar (1438)
trustpilot-ratings-5-star par Yves, 16 juin 2020
rien à redire du service
trustpilot-ratings-5-star par Mat, 22 juin 2020
Service de très bonne qualité Parfait, aucun soucis Je recommande
trustpilot-ratings-5-star par Franck, 26 juin 2020
Efficace , simple et rapide
trustpilot-ratings-5-star par Laurent, 24 juin 2020
Très bon service, merci ! Le médecin ne se contente pas de prescrire mais donne aussi de bons conseils. Je n'hésiterai pas à vous recommander ou à faire encore appel à vous, le cas échéant.
trustpilot-ratings-4-star par Rakotondramary Harimalala, 09 juin 2020
Je me suis inscrit ce jour 9 juin et j'ai payé la consultation + envoie ordonnance à la pharmacie or jusqu'à maintenant pas d'ordonnance. Je souffre et j'ai besoin de commencer mon traitement. C'est un site pas. Sérieux, voire de l'arnaque J'ai vérifié mon compte perso et bizarre, ma demande n'est pas enregistrée et il n'y a pas de retrait sur mon compte bancaire Je pense qu'il s'agissait d'un beug informatique. Je vous vous prie de de m'excuser de mon précédent commentaire