Dépistage de l’infection à Chlamydia

Pourquoi se faire dépister ?

L’infection à Chlamydia est une Infection Sexuellement Transmissible pouvant toucher l’homme comme la femme. Souvent asymptomatique, il est essentiel de se faire dépister après une prise de risque car non diagnostiquée, l’infection à Chlamydia, ou chlamydiose, peut avoir des conséquences indésirables, notamment sur la fécondité.
Si l’infection à Chlamydia est le plus souvent contractée avant 25 ans, l’absence de symptômes de cette infection mène fréquemment à des diagnostics tardifs, notamment au moment où les couples souhaitent procréer quelques années plus tard.
Diagnostiquée tôt, notamment avant que la bactérie ne cause des complications dans les trompes ou l’utérus chez la femme (risques de salpingite, grossesse extra-utérine, stérilité), l’infection à Chlamydia est efficacement traitée grâce à un antibiotique, la doxycycline ou l'azithromycine. Chez l’homme, le dépistage est tout aussi important, notamment pour éviter la transmission de l’infection à un partenaire.

Quels tests sont fiables pour dépister la chlamydiose ?

Pour dépister cette infection, il est nécessaire de procéder à un test biologique. Le dépistage de la chlamydiose ne peut pas se faire sur la base de symptômes uniquement car ils ne sont pas assez caractéristiques et n’apparaissent pas dans la majorité des cas.

Bien souvent, les tests de dépistage se basent sur l’observation de la réaction de l’organisme face à l’infection soupçonnée : on observe la présence d’anticorps ou de défenses spécifiques à un virus ou une bactérie particulière. Pour la chlamydiose, les techniques modernes permettent et recommandent d’utiliser une autre technique : l’amplification d’acides nucléiques (TAN ou TAAN), qui est un type de test faisant partie de la famille plus large des tests appelés test PCR pour “Polymerase Chain Reaction”. En gros, ces techniques vont permettre de détecter la bactérie dans l’organisme avant même que le corps ait pu produire des anticorps -car celui-ci peut mettre un peu de temps à réagir. Il est conseillé de faire le test au plus tôt après la prise de risque, mais s'il est réalisé moins de 15 jours après la prise de risque et qu'il revient négatif, il faudra recommencer pour être parfaitement sûr du résultat.

Prise de sang, échantillon d’urine, prélèvement dans l’urètre ou prélèvement cervical… Comment se fait le test à chlamydia chez l’homme et chez la femme ?
Parmi les zones de prélèvement reconnues fiables pour le dépistage de la chlamydiose, certaines sont propres à l’homme et d’autres à la femme. En commun, les urines permettent à présent de diagnostiquer pour les deux sexes la présence de Chlamydia dans l’organisme.
Pour en savoir plus sur les prélèvements et tests à chlamydia disponibles chez l’homme et la femme :

Où réaliser un test de dépistage de l’infection à chlamydia ? Faut-il une ordonnance ? Est-ce possible anonymement ?

Si vous souhaitez faire un test de dépistage de la chlamydiose, vous pouvez le faire de manière anonyme et gratuite dans tous les CeGIDD de France. Vous pouvez trouver le CeGIDD le plus proche de chez vous ici. Hommes et femmes peuvent demander le test à leur médecin, les femmes peuvent également demander le test à leur gynécologue.

Si vous ou votre partenaire a été diagnostiqué positif à l'infection par chlamydia, nos médecins peuvent vous prescrire un traitement en ligne