L’urétrite chez l’homme

L’urétrite est une inflammation de l’urètre. Le plus souvent, chez l’homme, elle est d’origine infectieuse et liée à une infection sexuellement transmissible (IST); le plus souvent, il s’agit d’une infection par l’un des germes suivants :

  • Ghonorrhée (Neisseria gonorrhea)
  • Chlamydiose (Chlamydiae trachomatis)
  • Trichomonase (Trichomonas vaginalis)
    Dans de plus rares cas, l’urétrite a une origine non infectieuse.

Mais comment savoir si on a une urétrite ? Quels en sont les symptômes ? Comment en déterminer l’origine, et comment soigner une urétrite ?

Qu’est-ce qu’une urétrite ?

Une urétrite est une inflammation de l’urètre avec un écoulement anormal provenant du méat urétral (ou méat urinaire) dont l’origine est principalement infectieuse mais peut aussi être inflammatoire ou irritative. Elle est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement transmissibles (IST) chez l’homme.
L’urètre est le canal par lequel s’écoulent le sperme et l’urine chez l’homme vers l’extérieur de l’organisme. On trouve en amont de ce canal la vessie, la prostate et les testicules. Si un de ces organes est infecté ou enflammé ou si l’urètre a lui-même une infection, cela a une incidence sur la couleur et les émissions naturelles et engendre des écoulement inhabituels et gênants. Contrairement aux écoulements ou aux pertes vaginales chez la femme, les écoulements génitaux chez l’homme sont le plus souvent dus à des infections sexuellement transmissibles (IST).

Consultation en ligne avec délivrance d'ordonnance si nécessaire pour le traitement de la chlamydia. Sans rendez-vous. 25€

Quels sont les symptômes de l’urétrite ?

Les principaux symptômes de l’urétrite sont :
un écoulement inhabituel de pus blanchâtre par l’urètre

  • des sensations de brûlures en urinant
  • des démangeaisons et des picotements au niveau de l'urètre
  • des testicules douloureux
    Si vous présentez l’un de ces symptômes, parlez-en à votre médecin ou rendez-vous dans un centre de dépistage.

Quelles sont les causes de l’urétrite ?

Les urétrites infectieuses

Dans la majorité des cas, une urétrite est d’origine infectieuse. Elle s’attrape généralement au cours d’une relation sexuelle.
Dans le cas d’une urétrite infectieuse, plusieurs bactéries peuvent être responsables, les trois principales sont :

  • le gonocoque (Neisseria gonorrhoeae) : cette bactérie est responsable de la gonorrhée, plus connue sous le nom de “chaude pisse” ou blennorragie, aussi bien chez l’homme que chez la femme. C’est une des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes. Elle peut se transmettre lors des relations sexuelles par contact avec le vagin, le pénis, la bouche ou l’anus d’une personne infectée via l’échange de liquides biologiques lors du contact des muqueuses. Elle peut aussi se transmettre de la mère à l’enfant lors de l’accouchement. Chez l’homme, l’infection se manifeste 2 à 6 jours après la contamination par un écoulement de pus jaune/verdâtre par le méat urinaire qui apparaît indépendamment de l’émission de l’urine ou de l’éjaculation, des sensations de brûlures en urinant (chaude-pisse), des picotements au niveau de l'urètre ou des douleurs dans les testicules. Selon les pratiques sexuelles, il est possible d’avoir des douleurs ou des écoulements au niveau de l’anus et du rectum. Il est important de noter cependant que l’infection par le gonocoque n’entraîne pas toujours des symptômes. Le diagnostic s’effectue généralement sur un prélèvement bactériologique de l’écoulement urétral ou par une analyse urinaire du premier jet urinaire. Si la présence de la bactérie gonocoque est avérée, un traitement antibiotique sera prescrit aussitôt. Il s’agira d’un traitement destiné à couvrir plusieurs infections en même temps : gonocoque et Chlamydia. Le traitement contre la gonorrhée nécessite le plus souvent l'administration d'une seule injection ou d'un seul comprimé (traitement dis “minute” ou “monodose”). Le traitement permet d’éviter les complications et la contamination des partenaires sexuels. Il est important de traiter également les partenaires même s’ils ne présentent pas de symptômes.
  • la chlamydia (Chlamydiae trachomatis) : cette bactérie est responsable de la chlamydiose. Tout comme le gonocoque, elle peut se transmettre lors des rapports sexuels vaginaux, anaux ou oraux ou lors d’un accouchement par voie basse. Dans la plupart des cas, l’infection à chlamydia ne présente pas de symptômes. En revanche, si elle en présente, les symptômes chez l’homme sont des démangeaisons et des picotements au niveau de l'urètre, un écoulement anormal (blanchâtres ou jaunâtres, un peu laiteux) par l'urètre, une sensation de brûlure lors de la miction, un écoulement anormal par l’anus et/ou des douleurs et gonflement au niveau des testicules. Chez l’homme, le dépistage de l’infection à chlamydiae s’effectue par un test urinaire sur la première miction du jour. Si la présence de la bactérie chlamydia est confirmée, un traitement antibiotique sera prescrit. Deux traitements sont disponibles : l'azithromycine ou la doxycycline. Le partenaire doit également être traité.
  • La troisième bactérie la plus souvent impliquée dans l’urétrite est Trichomonas vaginalis. Cette bactérie est responsable de la trichomonase. C’est une infection sexuellement transmissible, qui s’attrape lors des rapports sexuels ou lors de l’accouchement (transmission de la mère à l’enfant) mais pas seulement. En effet, cette bactérie aime les milieux humides et peut survivre plusieurs heures à l’air libre. On peut donc la retrouver dans les serviettes, gants de toilettes, maillots de bains humides. Chez l’homme, il n’y a souvent aucun symptômes. Lorsqu’il y en a, les symptômes peuvent être un écoulement au niveau du méat urinaire, des démangeaisons ou une inflammation de l’urètre ou du gland. Chez l’homme, le diagnostic s’effectue sur un prélèvement bactériologique de l’écoulement urétral ou par une analyse urinaire du premier jet urinaire. La trichomonase est traitée par antibiotique.
    D’autres bactéries peuvent être responsables d’une urétrite : le mycoplasme, l’herpès mais cela est moins fréquent.

Les urétrites non-infectieuses

Il existe aussi des causes non-infectieuses d’urétrite même si elles sont minoritaires. Elles peuvent être dues à :

  • une inflammation (suite à une opération chirurgicale ou une endoscopie urétrale par exemple)
  • une augmentation de la taille de la prostate ou une anomalie testiculaire
    plus rarement un cancer de l’un de ces organes - mais la survenue d’une urétrite dans ce cas est vraiment rare

Si vous avez eu un comportement à risque et que vous présentez les symptômes d’une urétrite, le plus sûr est de réaliser un test auprès d’un centre de dépistage ou de le demander à votre médecin.
Sur Zava, si vous ou votre partenaire avez été diagnostiqués positifs à la chlamydia suite à un test biologique, vous pouvez demander un traitement pour la chlamydiose en ligne. Nos médecins étudient votre demande et vous envoient une ordonnance pour le traitement adapté.

Consultation en ligne avec délivrance d'ordonnance si nécessaire pour le traitement de la chlamydia. Sans rendez-vous. 25€