Apprendre à reconnaître les premiers signes de verrues génitales

Comment évolue un condylome ? Comment apprendre à le reconnaître ? Quand faut-il consulter ?

Les verrues génitales ou condylomes sont causées par le virus HPV, appelé papillomavirus. Les souches 6 et 11 sont en cause dans 80% des cas. Ce virus est également responsable du cancer du col de l'utérus, mais ce sont d'autres souches du même virus qui sont alors en cause. Pour en savoir plus sur le rapport entre verrues génitales et le papillomavirus, vous pouvez consulter notre article à ce sujet.
Les verrues génitales peuvent être de tailles et de formes différentes ; il existe 3 types de condylomes

  • les condylomes acuminés, qui sont de la même couleur que la peau et souvent poussent en grappes formant une lésion en forme de chou-fleur,
  • les condylomes papuleux, qui se présentent commes des petites bosses souvent multiples et peuvent être rosées ou couleur de la peau,
  • les condylomes plans, qui sont plus difficiles à voir à l’oeil nu car se présentent sous formes de taches sur la muqueuse anale.
    Les verrues peuvent être uniques ou multiples. Chez l’homme, elles se présentent le plus souvent sur le pénis (corps du pénis, prépuce et gland) et la région périanale. Chez la femme, on les retrouvent en général sur la vulve, la région périanale et la région anogénitale.
    La plupart du temps, les verrues génitales ne causent pas d'inconfort ou de douleur. Dans de rares cas, elles s’accompagnent de démangeaisons, peuvent faire légèrement mal ou saigner - surtout si vous les grattez. Il peut arriver que les femmes aient des pertes vaginales anormales, des saignements vaginaux après les rapports sexuels ou une sensation de démangeaison dans la région génitale.

Si vous suspectez un condylome, il est important d’en parler à votre médecin avant que les verrues prolifèrent. Vous pouvez également accéder à un diagnostic en ligne à partir de photos sur Zava. Nos médecins peuvent vous délivrer une ordonnance pour traiter les condylomes suite à ce diagnostic.

Comment puis-je vérifier s’il s’agit bien de verrues génitales?

Le seul signe des verrues génitales est la lésion cutanée ou muqueuse, ce qui signifie que vous êtes probablement infecté(e) par le virus HPV une fois que vous avez repéré l’une d’entre elles sur votre peau. Mais les lésions peuvent parfois apparaître à l'intérieur des organes génitaux et être ainsi difficiles à repérer. Si vous pensez que vous avez été infecté, consultez votre médecin.
Il est préférable de traiter les condylomes dès le début pour éviter leur croissance et leur multiplication. Les femmes doivent rechercher des verrues dans ou autour de la vulve et de l'aine. Les hommes doivent examiner leur pénis, le scrotum, l'aine et les cuisses. Le sexe oral et anal avec un partenaire infecté peut conduire à des verrues génitales affectant la bouche (par exemple, lèvres, langue, palais), la gorge et l' anus.
Les verrues sont le plus souvent causées par des souches de HPV qui ne sont pas responsables de cancer. Cependant plusieurs souches de HPV peuvent coexister et il est donc important pour les femmes de faire un frottis régulièrement.

Que faut-il chercher pour savoir si l’on est infecté(e) ?

En ce qui concerne les premiers signes de verrues génitales, vous devez garder à l'esprit qu'ils peuvent apparaître des semaines ou des mois après l'infection. Les femmes qui ont récemment eu des rapports sexuels non protégés et qui sont à la recherche des premiers signes de verrues génitales doivent vérifier régulièrement et d’une manière générale faire leur frottis régulièrement..
Pour les hommes, il n'y a pas de test fiable qui puisse détecter le virus responsable des verrues génitales. Si vous repérez une excroissance évoluant en chou-fleur sur ou près de vos organes génitaux ou dans l'aine, il est important de vous faire examiner.

Prévenir plutôt que guérir : peut-on éviter l’apparition des verrues ?

Si vous savez que vous portez le virus, vous pouvez essayer de stimuler votre système immunitaire. C’est quand votre corps est affaibli que les verrues génitales ont tendance à apparaître. L’alcool, le tabac et le stress sont comme souvent, également de très mauvais alliés et peuvent faciliter l’apparition des verrues.

Éviter l’infection : comment les verrues génitales se transmettent-elles ?

Les hommes sont tout aussi contagieux que les femmes, même si elles sont moins susceptibles de présenter des symptômes. La meilleure façon d'éviter les verrues reste la prévention, via l'utilisation des préservatifs et des contrôles réguliers chez votre médecin. Vous êtes particulièrement à risque de développer des verrues si vous avez plusieurs partenaires sexuels par an et que vous n’utilisez pas de préservatif.

C’est sûr, vous avez des verrues génitales, que faire ?

Si vous repérez les premiers signes de verrues génitales, commencez un traitement au plus tôt. Les crèmes Condyline® ou Aldara® peuvent vous aider à vous débarrasser des verrues. Si cela ne suffit pas ou que des lésions sont également suspectées dans la région anale et potentiellement internes, différents traitements pourront être envisagés (laser, cryothérapie, retrait par chirurgie). Ces traitements permettent d’enlever les verrues, mais aucun ne peut éliminer le virus qui les provoque. Cependant, le virus pourra être naturellement éliminé par votre corps avec le temps.

Vous pensez être contaminé(e) mais ne trouvez pas ou peu de verrues, que faire ?

Si vous êtes inquiet car vous pourriez avoir été infecté(e), mais vous n’avez pas trouvé de verrues, vous devriez consulter votre médecin. Votre médecin peut vérifier les zones potentiellement affectées à l’aide d'un liquide (de l'acide acétique) qui permet de visualiser les verrues planes.
Les maladies sexuellement transmissibles sont souvent transmises ensemble, il est donc fortement recommandé de vous faire également tester pour la gonorrhée, la chlamydia et la syphilis.

Premiers stades de verrues génitales ... ou autres irrégularités ?

Une lésion cutanée ou muqueuse n’est pas forcément une verrue. Cela pourrait être la manifestation d'autres maladies, de la syphilis aux hémorroïdes, mais aussi de lésions bénignes commes des grains de Fordyce . En cas de doute, consultez votre médecin.

Sur Zava, vous pouvez accéder au diagnostic d'un médecin sur la base de photos, ainsi qu'à une ordonnance si nécessaire.

Article publié le 06/01/2017
Revu par un médecin le 16/12/2016