Verrues génitales chez l'homme

Détecter une verrue génitale chez les hommes

L’infection par le papillomavirus humain (HPV) peut affecter les hommes et les femmes.
Chez les hommes, l'HPV peut causer divers problèmes, mais la manifestation la plus courante du virus est la verrue génitale, également appelée condylome. Les verrues génitales peuvent avoir plusieurs formes : on parle de condylomes acuminés, condylomes papuleux et condylomes plans. Les condylomes papuleux et plan sont parfois difficiles à voir à l'oeil nu et pour un néophyte, alors que le condylome acuminé est bien plus facile à repérer car il s'agit d'une excroissance de chair. Bien que souvent bénignes, il est important de dépister les verrues génitales le plus tôt possible car elles sont contagieuses et peuvent facilement être transmises au partenaire. Une propagation dans la zone anale et notamment dans le rectum est plus gênante et nécessite des soins plus lourds. Autant soigner la verrue génitale dès sa première manifestation.
Sur Zava, nos médecins peuvent poser un diagnostic à partir d’une photo de verrue génitale, et vous prescrire le traitement adapté ou vous conseiller sur la marche à suivre. Généralement, la photo d’une verrue génitale suffit au diagnostic car les verrues les plus courantes sont assez caractéristiques. Vous pouvez accéder dès maintenant et en ligne à un traitement pour les verrues génitales de l’homme. Si le diagnostic n'est pas confirmé ou que le médecin n'est pas en mesure de réaliser la consultation (photos de mauvaise qualité etc.), vous êtes intégralement remboursé du prix payé en ligne pour la consultation (25€).

Verrues génitales homme

Qu’est-ce qui caractérise les verrues génitales chez l’hommes?

Les verrues génitales, également appelées condylomes, sont des excroissances de peau blanchâtres, rougeâtres ou brunâtres. Chez les hommes, les verrues génitales apparaissent principalement sur le prépuce, le pénis ou autour de l’anus. Mais dans certains cas, elles peuvent également se développer dans l'urètre ou le canal anal. Les verrues génitales font partie des IST (préalablement appelées maladie sexuellement transmissibles ou MST) et sont causées par une infection au papillomavirus humain. Le virus se transmet en pénétrant la peau à travers des micro-lésions, durant les rapports sexuels.
Les papillomavirus humains sont divisés en différents groupes, tous ne sont pas associés avec le même risque de maladie. Les médecins font généralement une distinction entre HPV à faible risque et HPV à haut risque. Les verrues génitales chez l’homme sont généralement causées par les HPV de type 6 et 11, qui sont à faible risque, et ne dégénèrent donc normalement pas en cancer comme cela peut être le cas pour les lésions causées par les papillomavirus à haut risque.
Si vous observez une lésion sur vos parties génitales mais que vous n'avez aucune idée de ce que cela peut-être, vous pouvez utiliser notre service diagnostic sur photo afin d'accéder à une consultation en ligne par nos médecins, et une ordonnance si nécessaire.

Vous suspectez une verrue génitale ? Sur Zava, vous pouvez obtenir un diagnostic sur photo ainsi qu'une ordonnance pour le traitement de vos verrues génitales par nos médecins habilités. Consultation en ligne sans rendez-vous : 25€

Les verrues génitales sont-elles fréquentes ?

Les verrues génitales, avec l'herpès génital et la chlamydiae, représentent les maladies sexuellement transmissibles les plus communes chez l’homme. Les estimations actuelles indiquent qu'environ 1% de la population sexuellement active est affectée entre 15 et 45 ans par des verrues génitales. Cependant, les petites verrues n’étant souvent pas présentées pour diagnostic, les chiffres réels pourraient être beaucoup plus élevés.
Souvent, les verrues qui apparaissent sont de toute petite taille et ne sont pas immédiatement diagnostiquées. Les verrues ne sont pas toujours accompagnées de symptôme mais il peut parfois y avoir des démangeaisons, une odeur désagréable ou un léger saignement - par exemple, des marques rouges sur le papier toilette.
Les verrues génitales disparaissent d’elles-mêmes dans 30% des cas.

Les verrues génitales sont-elles dangereuses pour l’homme ?

Dans la grande majorité des cas, les verrues génitales ne sont pas dangereuses. Cependant, elles sont souvent perçues comme très désagréables. Leur apparence peut conduire à une incertitude et à la volonté de réduire l’activité sexuelle, et en effet les verrues génitales nécessitent un traitement pour enrayer leur propagation au plus vite.
Les virus HPV à bas risque et à haut risque peuvent coexister. C’est pourquoi il est important de faire diagnostiquer ses verrues afin de vérifier qu’il s’agit bien de condylomes.

Comment vous protéger contre l’infection au papillomavirus ?

Parce que les verrues génitales sont transmises par contact direct avec la peau, le risque d'infection est augmenté par des rapports sexuels non protégés ainsi que par un changement fréquent de partenaires sexuels. Le préservatif offre la meilleure protection contre le contact direct avec les verrues. Cependant, il ne protège que si les verrues sont uniquement sur le pénis ou le vagin et que le préservatif couvre complètement la zone affectée.
La contamination peut également se faire par d’autres biais que les rapports sexuels. Une salle de bains commune ou le partage des serviettes infectées peuvent conduire à une infection au papillomavirus humain mais cela reste rare.

Toute personne en contact avec le virus développera-t-elle des verrues génitales ?

Toutes les personnes en contact avec le papillomavirus ne développeront pas nécessairement de verrues génitales. Des facteurs de risque individuels, tels que le système immunitaire, jouent un rôle important dans le développement de l’infection. Ainsi, un exercice régulier, une alimentation saine et un sommeil suffisant renforcent le système immunitaire et peuvent aider à réduire le risque de maladies de manière générale. Une fois infecté, les délais d’incubation sont très variables, allant de 3 semaines à plusieurs années.

Les hommes peuvent-ils se faire vacciner contre les verrues génitales ?

Il existe deux vaccins contre le HPV, dont un élaboré à partir des souches 6, 11, 16 et 18 de HPV et qui permet de prévenir un grand nombre de condylomes ainsi que la survenue de certains cancers. En France, ce vaccin est recommandé chez toutes les jeunes filles, chez les personnes immunodéprimées et chez les hommes homosexuels. Dans ce dernier cas, le vaccin n’est pas actuellement remboursé par la Sécurité sociale mais le Haut conseil de la santé publique a recommandé en février 2016 que le vaccin soit disponible dans les Cegidd (centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic) et dans les centres de vaccination pour les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans qui ont ou ont eu des relations sexuelles avec un homme.
Que faire si vous pensez avoir des verrues génitales ?
Si vous suspectez des verrues génitales, consultez un médecin pour enrayer leur propagation et protégez absolument les parties atteintes pendant les rapports sexuels afin de réduire le risque de les transmettre. Si le préservatif ne permet pas de les couvrir intégralement, l’abstention est la meilleure des protection en attendant que les verrues génitales puissent être soignées. Il est important d’éviter la propagation du virus, notamment dans la zone anale.
Pour traiter vos verrues génitales, vous avez également la possibilité d’accéder à une consultation médicale en ligne sur Zava. Vous remplissez un questionnaire de santé, vous postez deux photos de votre(vos) lésion(s)et l’un de nos médecins procède au diagnostic de la lésion. C’est bien sûr absolument confidentiel et dans le respect du secret médical. Le traitement des verrues dépendra de la taille de celles-ci et de leur propagation.

Traitement des verrues génitales

Dans de nombreux cas, les verrues génitales chez l’homme se traitent avec l'aide de crèmes à base d’imiquimod (comme Aldara®) ou de podophyllotoxine (comme Condyline®). Idéalement, il est conseillé que votre partenaire vérifie aussi si il ou elle a des lésions
Si les verrues reviennent ou se propagent sur une plus grande surface, il peut être nécessaire d’avoir recours à une thérapie au laser, à l’électrocoagulation ou à la cryothérapie (application d’azote liquide).
En cas de verrues génitales, il est recommandé de faire un test de dépistage pour écarter toute autre maladie sexuellement transmissible.

Que dois-je faire après le traitement des verrues génitales ?

Les verrues génitales se traitent bien et généralement avec succès. Cependant, ans environ 30% des cas, des verrues génitales reviennent et nécessitent un nouveau traitement.
Les verrues génitales peuvent être inconfortables mais elles se soignent bien et ne doivent pas être une raison de perdre l’envie d’avoir des rapports sexuels. Le mieux est de s’en occuper dès leur apparition.

Article publié le 27/09/2016
Revu par le Dr Sophie Albe-Ly le 27/09/2016

Sources :

  • Krebsinformationsdienst des Deutschen Krebsforschungszentrums DKFZ. Stand: 17. Février 2014, (consulté le 11.05.2015)
  • Chang T-Y, Perry HO, Kurland LT, et al.: Condyloma acuminatum in Rochester, Minn. 1950–1978: I. Epidemiology and clinical features. Arch Dermatol 1984;120:469–75.
  • Vance JC, Bast RH, Hansen RC et al.: Intralesional recombinant alpha-2-interferon for the treatment of patients with condylomata acuminata or verruca plantaris. Arch Dermatol 1986;122:212–7.
  • Beutner KR, Ferenczy A.: Therapeutic approaches to genital warts. Am J Med 1997;102:28–37.
  • Wiener, Volker: Interdisziplinäre Leitlinie: Feigwarzen (Entwicklungsstufe: S1). Coloproctology, August 2004, Volume 26, Issue 4, pp. 243-248.
Vous suspectez une verrue génitale ? Sur Zava, vous pouvez obtenir un diagnostic sur photo ainsi qu'une ordonnance pour le traitement de vos verrues génitales par nos médecins habilités. Consultation en ligne sans rendez-vous : 25€