Les patients se sentent peu considérés par leur médecin

Etude relation patients médecin

Notre récent sondage réalisé sur 1000 personnes l’avait révélé : 1 Français sur 2 a déjà été freiné dans sa démarche d'accès au soin médical, à la suite d’une mauvaise expérience avec un professionnel de santé ou par crainte d’être jugé.

Jusqu’à quel point certains patients peuvent-ils se sentir négligés par leur médecin ? À quelle fréquence les patients disent-ils recevoir un accompagnement médical inadéquat ?

Nous avons interrogé 1000 Européens et Américains pour mieux comprendre l’ampleur de ce sentiment d’insatisfaction et ses raisons.

Pourquoi cette étude ?

Malgré les connaissances médicales modernes, il arrive que les médecins ne puissent pas toujours expliquer les symptômes d’une maladie, ce qui parfois peut entacher la relation médecin - patient. Lorsque la cause de leur affection n’est pas identifiable rapidement, certains patients ont l’impression que les médecins ne prennent pas leurs douleurs ou inconforts au sérieux.

Des recherches récentes suggèrent que cette perception est plus forte chez les femmes que chez les hommes, avec le sentiment que leurs problèmes sont dévalués par les hommes exerçant dans la profession médicale. Et ce sentiment s’intensifie lorsqu’il s’agit de santé intime ; des maladies telles que l’endométriose mettent en moyenne dix ans à être diagnostiquées car il arrive que les médecins en attribuent les symptômes aux douleurs menstruelles habituelles. Ces constatations soulèvent une question importante : si l’on venait à bout de ce problème, à quel point le bien-être du patient en serait-il amélioré ?

Pour cette étude, nous avons collecté les réponses de plus de 1000 Européens et Américains, concernant leurs expériences chez le médecin, à propos de leur santé générale et sexuelle. Notre étude s’intéresse à la façon dont les patients perçoivent le désintérêt que peuvent montrer les médecins pour leurs problèmes médicaux et à ce qui fait qu’au cours d’une consultation, ils ont l’impression que leur praticien minimise leurs problèmes.

Nos résultats permettent de mettre en avant la différence de traitement perçue entre hommes et femmes et d’étudier les habitudes du corps médical qui mettent le plus mal à l’aise les patients.

Patients insatisfaits

Quand un médecin passe à côté des troubles ou maladies d’un patient

Selon nos résultats, quasiment la moitié des personnes interrogées se sont déjà senties négligées par un médecin en cherchant à se faire soigner.

La perception des patients en fonction du sexe de leur médecin

Jusqu’ici, nos résultats ont indiqué que la perception qu’une personne peut avoir sur la façon dont ses problèmes de santé générale sont traités peut varier selon son sexe. Mais le sexe des personnes du corps médical peut-il également influer sur la manière dont le ou la patient.e perçoit les échanges ?

Perception des patients en fonction du sexe de leur médecin

Les femmes se sentent davantage négligées lorsqu’il s’agit de médecins de sexe masculin – ce qui ne veut pas dire que les professionnels de santé masculins sont moins attentifs que leurs homologues féminins. Ainsi, elles sont 62 % à déclarer s’être senties incomprises par un médecin de sexe masculin, contre 47 % à s’estimer moins considérées quand le médecin est de sexe féminin.

Les hommes semblent avoir la même perception. Ils sont 42 % à s’être sentis négligés par un médecin de sexe masculin durant l’année écoulée, contre 37 % par un médecin de sexe opposé au cours de la même période.

Ces résultats semblent révéler que les médecins de sexe féminin font davantage preuve d’empathie, une conclusion fortifiée par de nombreuses études.

Comment certains médecins véhiculent une impression de mépris ou un manque d’empathie

Ce que les patients reprochent à leur médecin

Notre premier sondage sur le sujet l’avait mis en lumière : 74 % des Français ont déjà craint ou vécu un jugement négatif de la part d’un médecin.

Mais quels éléments de la communication ou de la consultation les personnes interrogées reprochent-elles au médecin?

Les femmes ont rapporté s’être senties négligées le plus lorsque leur médecin leur a offert des solutions qu’elles estimaient insuffisantes : plus de 19 % des femmes interrogées ont déploré que leur médecin ne s’était pas correctement occupé de leur problème ou n’avait pas soulagé leur inquiétude.

Les hommes, quant à eux, se sentent moins bien considérés lorsqu’ils ont l’impression de ne pas être écoutés par les médecins : c’est le ressenti de plus de 18 % d’entre eux.

Au regard de notre étude, les femmes, plus que leurs homologues masculins, ont le sentiment que les médecins ne prennent pas leurs douleurs au sérieux.

Ce résultat est cohérent avec ce que certaines études ont montré précédemment, à savoir que des médecins ont tendance à minimisent la douleur des femmes ou à surestimer leur capacité à endurer la douleur. Ces études suggèrent également que certains médecins vont même jusqu’à refuser de prescrire les médicaments nécessaires.

Un pourcentage quasiment égal, environ 8.5 % d’hommes et de femmes ont eu l’impression que les médecins ne prenaient pas le temps de répondre complètement à leurs interrogations. Légèrement plus de femmes que d’hommes ont exprimé leur insatisfaction à propos de médecins qui ont négligé de leur proposer des options de traitement non pharmaceutiques pour leurs problèmes de santé générale.

Trois quarts des patients interrogés ont essayé de régler leur problème de santé générale eux mêmes à la suite d'une expérience négative

Trois quarts des interrogés ont rapporté avoir tenté de résoudre leurs problèmes de santé générale eux-mêmes après s’être sentis ignorés par leur médecin. Quand les patients se sentent mal pris en charge ou par leur médecin, le risque est donc qu’ils tentent de se soigner eux-mêmes en employant des méthodes qui peuvent s’avérer inefficaces mais aussi parfois dangereuses.

Les chiffres de notre précédent sondage allait aussi dans ce sens et sont frappants : la crainte d’un jugement de la part d’un professionnel de santé a déjà amené 25 % des Français à renoncer complètement à une consultation, à des soins ou à un traitement et 38 % des Français à repousser leur prise d’un rendez-vous médical.

1 patient sur 6 a préféré changer de médecin à cause d'une mauvaise expérience

De nombreux patients se sentent le besoin de trouver un nouveau médecin s’ils ne sont pas satisfaits du leur. Nos résultats suggèrent que 6 personnes sur 10 ont cherché un nouveau médecin après s’être senties mal prises en charge. Ce résultat fait écho à d’autres études montrant que des avis positifs sur un médecin sont un vecteur essentiel de la loyauté du patient envers celui-ci.

Nous avons vu précédemment les domaines dans lesquels les patients se sentent négligés par leurs médecins quand il s’agit de leur santé générale, mais qu'en est-il quand il s’agit de leur santé sexuelle ?

7 personnes sur 10 ont déjà eu recours à l'automédication après une mauvaise expérience avec leur médecin
2 fois plus de femmes que d'hommes ont recours à l'automédication pour régler leurs problèmes de santé intime

Quelles conséquences ?

Les résultats montrent clairement qu’une portion significative de patients a déjà ressenti le manque d’attention ou d’empathie de la part du corps médical.

Se sentir négligé par son médecin peut certainement avoir de puissantes conséquences émotionnelles – un sincère besoin d’aide peut rapidement conduire à un sentiment de honte ou une accentuation de la douleur. Mais les conséquences peuvent être bien plus graves, par exemple avec des diagnostics erronés qui retarderaient les soins nécessaires.

Si vous avez le sentiment que votre médecin ignore vos besoins, n’hésitez pas à vous mettre en quête d’une seconde opinion.

Méthodologie

Nous avons interrogé 547 Européens et 544 Américains. Parmi nos 1091 interrogé.e.s, 498 s’identifient en tant qu’hommes et 493 en tant que femmes, 100 interrogé.e.s ne se définissent donc ni comme homme ni comme femme. Les participants ont répondu à des questions sur leurs expériences avec des médecins qu’ils avaient consulté dans les douze derniers mois. Les participants agenrés ne sont pas inclus dans les calculs liés aux observations sur un sexe en particulier.

Les données que nous présentons se basent sur la mémoire des interrogé.e.s, ce qui peut inclure de nombreuses erreurs, comme : une mémoire sélective, un télescopage des évènements, des exagérations, etc.

Droits d'usage

Toute reprise de ces graphiques et/ou de ces informations doit s’accompagner du nom du commanditaire Zava ainsi que d’un lien hypertexte vers l'étude intégrale sur www.zavamed.com pour les supports digitaux, ainsi que des dates, méthodologie et taille de l’échantillon.

Zava, expert européen de la téléconsultation

Zava est un service de téléconsultation médicale présent dans 6 pays d’Europe. En mêlant commodité et compassion, notre modèle de fonctionnement donne aux patients l’accès aux soins qu’ils méritent, accessibles partout.

Chez Zava, les médecins consultent en ligne sans rendez-vous. Basées sur un questionnaire médical, les consultations peuvent porter sur la santé intime (contraception, dysfonction érectile, traitement d’infections génitales comme la Chlamydiose, l’herpès ou la trichomonase...) ainsi qu’à des sujets de santé plus généraux : acné, cystites, chute de cheveux...

Comprendre les patients, leurs inquiétudes éventuelles et leurs attentes est primordial chez Zava. Lorsqu’ils délivrent diagnostics et conseils (ou ordonnance quand cela est nécessaire), nos médecins ont toujours à coeur d’installer un climat de confiance et d’empathie pour permettre aux patients de dépasser toute crainte d’être jugé.