La santé sexuelle encore taboue chez les Français ?

Encore un Français sur trois ne consulte pas lorsqu'il rencontre un problème de santé sexuelle.

Etude OpinionWay pour Zava

Une étude Opinion Way pour Zava, expert de la téléconsultation, révèle que les Français peinent encore à consulter pour les troubles de la santé sexuelle, et particulièrement lorsqu’il s’agit de dysfonction érectile.

  • Si plus d’un Français sur deux a été touché par un trouble lié à la santé sexuelle, seul un quart des Français a consulté pour ce motif.
  • En moyenne, les hommes sont plus nombreux (60%) à déclarer avoir été touchés par un trouble de la santé sexuelle, et bien qu’ils déclarent se sentir plus à l’aise que les femmes pour en parler à un médecin (68% vs 59%), seuls 22% des hommes ont consulté sur ce sujet.
  • En particulier, seuls 40% des hommes ayant fait l’expérience de troubles de l’érection disent avoir consulté un médecin pour un problème de santé sexuelle.

Plus de la moitié des Français ne consulte pas lors d’un problème de santé sexuelle

L’étude Zava Opinion Way révèle que si plus de la moitié des Français a déjà été concernée par un problème de santé sexuelle, 56% des répondants concernés n’ont jamais consulté pour un sujet intime.

Les hommes sont plus touchés mais consultent moins que les femmes

Les hommes plus âgés qui sont les plus confrontés aux troubles de la santé sexuelle sont les moins enclins à consulter : 39% des 50-64 ans et 37% des 65 ans et plus n’ont pas été voir de médecin pour traiter leur problème. Les hommes déclarent pourtant à 68% qu’il est “facile” ou “très facile” de parler de santé sexuelle avec un médecin, contre 59% des femmes. Si l’on observe que les seniors sont plus amenés à consulter leur médecin de manière générale avec l’âge, ces chiffres révèlent l’existence d’un tabou lié à la santé sexuelle, plus prégnant chez les hommes d’un certain âge que chez le reste de la population.

En analysant les réponses par type de problème rencontré, on s’aperçoit que selon les hommes interrogés et ayant déclaré avoir déjà rencontré un trouble de l’éjaculation, 65% seulement considèrent le sujet de la santé sexuelle facile à aborder en couple contre 72% des hommes en moyenne. Pour ceux qui ont fait l'expérience de troubles d'érection, seuls 40% avaient déjà consulté pour un problème de santé sexuelle...

Les jeunes ont plus de facilité à aborder leur santé sexuelle entre amis qu’avec leur médecin, à l’inverse des seniors

Lorsqu’on demande à l’ensemble de la population française, avec qui ils évoquent facilement leur santé sexuelle, la moitié des moins de 34 ans trouvent que le sujet est facile à aborder entre amis, là où ils ne sont plus qu’un sur trois pour les tranches d’âge supérieures. A l’inverse, les 18-24 ans ne sont que 52% à considérer qu’il est facile de parler de santé intime avec leur médecin contre 76% des plus de 65 ans.

Sans surprise, c’est le conjoint avec qui il est plus facile de se confier pour toutes les catégories, et les enfants/parents qui arrivent en fin de liste.

Des chiffres encourageants quant à la libération de la parole avec le médecin et le conjoint pour la plupart des groupes de population étudiés, cependant, il semble que les hommes qui souffrent de troubles de l'éjaculation ou de l'érection pourraient être mieux pris en charge mais peinent encore à prendre l'initiative d'une consultation.

C'est notamment pour encourager l'accès au soin sur ces thématiques que les médecins de Zava proposent des consultations sans face-à-face et sans rendez-vous, qui permettent d'accéder à un traitement en toute discrétion.

Le moment de la consultation illustre également la gêne qui entoure la santé sexuelle malgré les enjeux de santé publique qu’elle représente.

Parmi les Français ayant consulté un médecin pour remédier à un problème d'ordre sexuel, 28% ont attendu que la douleur devienne insupportable ou qu'il y ait un risque d'infection pour consulter tandis que seuls 24% l'ont fait dès l'apparition des premiers symptômes.

Le Dr Sophie Albe-Ly, médecin généraliste chez Zava, commente : “Depuis que je consulte en ligne chez Zava, je constate que les hommes se livrent beaucoup plus facilement sur leurs troubles sexuels via ces consultations sans face-à-face qu’en cabinet. Avec le recul, je réalise d’autant plus combien il est important pour le médecin de faciliter le dialogue en consultation physique car la santé sexuelle - encore trop souvent associée à la simple absence d’infection - reste difficile à aborder pour de nombreux patients.”

Etude Zava - Santé sexuelle en France encore taboue

Méthodologie

Interrogation réalisée en ligne en Août 2019 par Opinion Way pour Zava auprès d’un échantillon national de 1009 personnes représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus. Représentativité assurée par la méthode des quotas en termes de sexe, d’âge, de catégorie socio-professionnelle, de taille de commune et de région de résidence. Pour établir ces quotas, nous avons utilisé les dernières données disponibles fournies par l’INSEE.

Droits d'usage

Vous pouvez réutiliser les données, les informations et les graphiques diffusés sur cette page pour peu que vous ajoutiez un lien vers le site www.zavamed.com/fr/ afin de faire référence à l'auteur de l'étude et afin que vos utilisateurs puissent en savoir plus sur le projet et sa méthodologie.